Vénus : une découverte inattendue

Vénus est vue comme l’antichambre de l’enfer. Une planète corrosive où la vie ne peut pas prospérer. Toutefois, elle serait plus proche de la Terre que ce que nous pensons. C’est du moins ce que laisse penser la toute nouvelle découverte faite à son sujet. Une découverte capitale et qui pourrait changer beaucoup de choses.

Paul Byrne, un chercheur de l’Université d’Etat de Caroline du Nord, et son équipe étudient Venus depuis un moment. En s’intéressant aux différents relevés capturés par les sondes envoyées dans les parages, les scientifiques ont alors fait une découverte notable.

Venus, ou plutôt une photo de sa surface
Image par WikiImages de Pixabay – image recadrée

Ils ont en effet identifié un modèle de déformation tectonique, un modèle qui avait échappé jusque là à nos observations et nos analyses.

Vénus, une planète plus active qu’on ne le pensait ?

Concrètement, les chercheurs se sont appuyés sur les images radar prises par la sonde Magellan de la NASA dans les années 90. En les combinant et en les étudiant, ils ont remarqué d’étranges caractéristiques géologiques dans les basses terres de la planète.

Des caractéristiques se présentant sous la forme de déformations rocheuses résultant d’une pression géologique. Ou d’un mouvement, si vous préférez.

Les chercheurs ont alors développé un modèle pour tenter de déterminer ce qui pourrait provoquer de telles déformations. Ils ont ainsi découvert que ces dernières pourraient résulter d’un écoulement convectif se déroulant sous la croûte de Vénus, un écoulement résultant d’interactions entre plusieurs éléments rocheux gigantesques.

A lire aussi : Bientôt deux nouvelles missions en direction de Venus

Des mouvements tectoniques repérés ?

Autrement dit, la croûte de Vénus serait mobile, et non figée.

Cette découverte est importante à plus d’un titre. A l’heure actuelle, seule la Terre possède un système tectonique. Du moins à notre connaissance. Mercure en est dépourvu, de même pour Mars ou la Lune.

Si la théorie de ces chercheurs se confirme, Vénus serait donc assez proche de notre propre monde. Jusqu’à présent, nous pensions d’ailleurs que cette dernière était aussi immuable que ses camarades, ce que nous ne parvenions pas à nous expliquer compte tenu de ses nombreux points communs avec la Terre.

A lire aussi : Venez écouter le chant de Venus

Une découverte qui pourrait nous aider à mieux comprendre les exoplanètes

Mais au-delà de Vénus, cette découverte pourrait aussi nous aider à mieux comprendre l’évolution des planètes, et peut-être même à déterminer comment Venus est devenu le monde hostile que nous connaissons. Ce qui nous aiderait également à mieux comprendre les exoplanètes.

Une chose semble sûre en tout cas. Vénus a peut-être plus à nous offrir que ce que nous pensions. Une étude publiée l’année dernière a en effet révélé que les volcans de la planète étaient susceptibles d’être encore actifs.

L’étude de Paul Byrne et de Tracey Peake est consultable à cette adresse.

Mots-clés venus