Verily déploie un guide de test communautaire pour étendre les efforts de détection du coronavirus

Après un mauvais départ – dû à Donald Trump qui s’est trompé de nom en attribuant les initiatives de Verily à Google et en exagérant sur la portée de ses efforts – l’entreprise Verily d’Alphabet tente encore et toujours de faire de son mieux pour être à la hauteur des exigences et atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés.

En effet, en deux semaines, l’équipe de Verily a mis en place quatre sites de test opérationnels en Californie, et a fait passer le nombre de tests effectués de 1.200 environ le mercredi 25 mars à plus de 3.700 tests le samedi 28 mars dernier, rapporte TechCrunch le lundi 30 mars 2020.

(Crédits Pixabay)

La filiale d’Alphabet qui s’occupe des sciences de la santé, a ainsi rapidement développé son initiative communauté au point où CNBC a rapporté qu’elle avait engagé 1.000 nouveaux bénévoles chez Google et d’autres filiales de sa société mère Alphabet afin d’accroître encore plus ses tests et étendre les zones de test.

Un guide qui se veut complet…

Malgré tout, il semblerait que Verily reste consciente de l’ampleur des tâches à effectuer. C’est pourquoi, l’entreprise veut d’ores et déjà partager les fruits de son expérience et des leçons qu’elle a apprises depuis qu’elle a mis au point son initiative. Pour ce faire, l’équipe de Verily a élaboré des lignes directrices ainsi que des ressources pour toute autre personne ou institution voulant mettre en place, à son tour, une initiative de test communautaire.

Il s’agit ainsi d’un guide qui présente sous la forme d’un fichier à télécharger comprenant divers documents, comme la charge de travail pour chaque personne impliquée dans l’initiative, les différents équipements de protections individuelles nécessaires et la manière d’organiser et de déployer le personnel sur les sites de test. Le guide comporte même des kits complets de tests prêts à être téléchargés et imprimer.

Mais qui ne pourra pas être exploité par n’importe qui

Le guide a été créé par l’équipe Project Baseline de Verily qui est en partenariat avec le ministère de la Santé publique ainsi que d’autres organismes gouvernementaux et réglementaires en Californie. Avec ce guide, Verily espère ainsi partager son expérience et aider à faire progresser les tests sur l’échelle nationale.

Néanmoins, cela ne signifie pas que Verily va se retirer. Bien au contraire, la société cherche à étendre ses sites de tests. Le guide serait seulement un moyen pour les autres personnes ou institutions, dotées des laboratoires spécialisés, des équipements de test requis et de professionnels de santé qualifiés, de bénéficier de l’expérience de la filiale d’Alphabet.

Mots-clés CoronavirusVerily