Verily se lance dans l’assurance

Le mardi 25 août 2020, The Verge rapporte que la société sœur de Google, Verily, s’est lancée dans une nouvelle activité : l’assurance. Plus précisément, Verily a présenté dans un communiqué une nouvelle filiale, dénommée Coefficient Insurance Company, qui sera soutenue par Swiss Re Corporate Solutions, l’unité d’assurance commerciale du groupe Swiss Re.

Par ailleurs, Coefficient proposera une assurance stop-loss, qui signifie que quand les employeurs débourseront une somme prédéterminée pour l’assurance santé de leurs employés, c’est la compagnie d’assurance qui paiera le reste.

Crédits Pixabay

Apparemment, Verily espère que le domaine de l’assurance puisse devenir une source de revenus fiable pour ses activités.

En effet, jusqu’ici, il semblerait que la compagnie sœur de Google accuse plus de pertes que de bénéfices.

Une perte d’exploitation de 1,1 milliard de dollars ?

Même si Alphabet n’a pas dévoilé publiquement les données financières de Verily, les chiffres divulgués par l’entreprise dans la catégorie Autres, qui inclut Verily, ont dévoilé une perte d’exploitation de 1,1 milliard de dollars au dernier trimestre.

Pour information, avant de se lancer dans l’assurance, Verily avait un autre projet, le « Project Baseline », une étude médicale massive qui visait à étudier le corps humain. D’ailleurs, c’est dans le cadre de ce Project Baseline que Verily a lancé son site de dépistage du Covid-19, que Donald Trump a attribué à tort à Google alors que c’était une initiative de Verily.

Parmi ces autres projets, Verily a également créé une montre intelligente de suivi médical pour ses recherches sur le fonctionnement du corps humain.

Verily remportera-elle ce nouveau pari ?

Toutefois, malgré tous ces efforts, il semblerait que Verily ait du mal à gagner de l’argent et être rentable. D’ailleurs, cela devient une source de discorde à l’intérieur de l’entreprise, et cela menace également la position du PDG de Verily, Andrew Conrad. Néanmoins, avec cette nouvelle insertion dans le domaine de l’assurance, Verily espère que sa nouvelle filiale Coefficient attirera plus d’investisseurs.

Coefficient affirme également que son « moteur de souscription basé sur l’analyse » aidera les employeurs à mieux comprendre les risques qu’ils encourent. Et, à terme, Coefficient espère que la technologie Verily pourra aider les employeurs à mieux gérer leurs dépenses relatives à l’assurance. Cette technologie sera également utile pour les compagnies d’assurance afin de trier encore plus de données et de proposer des polices d’assurance personnalisées. Ce qui sera également en moyen à terme de fliquer les assurés… avec toutes les dérives que cela comporte.

Mots-clés alphabetVerily