Vers un nouveau type d’identification biométrique basé sur l’oreille ?

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Tunis El Manar (Tunisie), récemment publiée dans la revue scientifique Journal of Electronic Imaging, s’est concentrée sur une technologie d’identification basée sur l’oreille, aussi appelée earsprint.

Selon Sana Boujnah, la chercheuse qui a dirigé cette étude et l’équipe qui a travaillé dessus, tandis que l’évolution incessante « vers une vie intelligente et connectée ne cesse de se mettre en place, la biométrie sera une technologie cruciale dont les maisons devront être équipées ».

Une jeune fille marchant dans la rue

Crédits Pixabay

Pour y arriver, les smartphones seront indispensables, pour la praticité qu’ils offrent, et l’oreille pourrait bien avoir une place de choix dans ce domaine très technique qu’est l’identification biométrique.

Des résultats très prometteurs pour cette technologie d’identification auriculaire

Alors que les nouvelles méthodes de sécurisation rendent les anciens procédés, tels que les mots de passe obsolètes, de nouvelles alternatives ne cessent d’être explorées.

À titre d’information, l’oreille est divisée en différentes parties distinctes pouvant être mises à profit pour la conception d’un système d’identification, en utilisant une série d’estimations basée sur les différentes caractéristiques de l’organe.

Durant leur étude, les chercheurs ont pu enregistrer des données dont la précision allait de 92,5 % à 93,88 %, avec le classificateur KNN (K-Nearest Neighbors) et ce, même en conditions de contraste de luminosité variable, de changement de point de vue ou même de mauvaise qualité de l’image prise.

L’earsprint présente beaucoup d’avantages comparé aux diverses méthodes de reconnaissance

Par rapport à toutes les méthodes d’identification biométriques déjà disponibles, telles que la reconnaissance faciale, digitale, vocale ou celle de l’iris, etc., la technologie de reconnaissance basée  sur les caractéristiques de l’oreille présente donc beaucoup d’avantages.

D’après des recherches antérieures, il a été prouvé que ces caractéristiques diffèrent chez chaque individu, même chez des jumeaux. De plus, même si on vieillit, les oreilles ne changent presque pas.

Par ailleurs, vu que les dimensions d’une oreille sont largement inférieures à celles d’un visage, une identification basée sur l’oreille sera nettement plus rapide pour ce qui est de la résolution de l’image.

Les chercheurs ajoutent que l’uniformité d’un iris ou d’une rétine est inférieure à celle d’une oreille, l’identification biométrique basée sur l’oreille est donc plus aisée.

Toutefois, ils reconnaissent que la présence des cheveux peut nuire à l’efficacité de cette technologie, ce qui est assez dommage pour les femmes, mais un bon point pour les chauves.

Face à ces résultats enthousiasmants, on peut donc déjà s’attendre à ce que cette technologie vienne s’incruster dans notre quotidien à l’avenir.

s https://techxplore.com/news/2020-05-smart-home-entry-earprint.html