Vers un système d’identification reposant sur le WiFi ?

Le WiFi s’est considérablement démocratisé ces dernières années et la tendance n’est pas prête de s’inverser. Toutefois et contrairement aux idées reçues, cette technologie ne sert pas uniquement à accéder à internet. Preuve en est, des chercheurs chinois ont développé un appareil capable d’identifier des personnes en s’appuyant sur le signal d’un routeur, et plus précisément sur les interférences provoquées par le passage d’un individu dans son champ. Tout un programme.

L’étude a été menée par une équipe constituée de plusieurs chercheurs, et plus précisément de Tong Xin, Bin Guo, Zhu Wang, Mingyang Li et Zhiwen Yu. Ils travaillent tous pour la School of Computer Science à la Northwestern Polytechnical University.

Identification WiFi

Des chercheurs chinois ont développé un système d’identification reposant sur la technologie WiFi.

Cet établissement  est situé dans la province de Aoxiang et donc au nord-est ce la Chine. Il dispose d’une solide réputation en Asie et les travaux menés par ses chercheurs sont souvent cités.

Le WiFi ne sert pas uniquement à accéder à internet

L’équipe citée un peu plus haut s’est donc mise en tête de concevoir un système d’identification de personnes en s’appuyant sur le WiFi. Pour parvenir à ses fins, elle a commencé par mesurer les interférences dans le signal entre un émetteur (un routeur) et un récepteur (un ordinateur) lors du passage d’un individu entre ces deux points.

Certains d’entre vous le savent peut-être, mais le WiFi se compose de nombreuses ondes radio, des ondes qui se réfléchissent et se dispersent lorsqu’elles rencontrent un obstacle situé sur leur chemin. En utilisant les bons algorithmes, il est donc parfaitement possible de dessiner les contours de ces objets, et donc de les identifier.

Cela vaut pour les objets fixes, comme les chaises ou les tables, mais aussi pour les individus.

Et tout l’intérêt est là car chaque personne est unique. Il est donc en théorie possible d’identifier un individu en s’appuyant sur la forme et la masse de son corps, mais également sur sa démarche. Pour se faire, il suffit tout simplement de déterminer son empreinte et de la comparer avec une base de données regroupant plusieurs empreintes différentes.

C’est cette solution qui a été mise en place par nos chercheurs.

Un taux de réussite de 95 % lorsqu’on lance l’analyse sur deux profils

Pour mener à bien leur projet, ils ont commencé par créer un appartement meublé fictif afin de mener leurs tests. Avec une table, des chaises et tout le mobilier habituel. Ils ont ensuite placé un émetteur et un récepteur de chaque côté de la porte.

Là, ils ont opté pour un Lenovo X200 doté d’un module Intel Link 5300 WiFi sous Ubuntu 14.04 et pour un routeur TP-Link TL-WR1043ND.

Les scientifiques ont ensuite demandé à neuf volontaires de suivre un parcours défini par leurs soins. L’opération a été répétée une vingtaine de fois afin que leur algorithme puisse construire sa base de données en s’appuyant sur les perturbations relevées dans le CSI.

Le résultat est assez surprenant. Après avoir demandé à leur programme de faire la distinction entre deux personnes, les chercheurs ont obtenu un taux de précision de 95 %. Il est moindre lorsqu’on lui demande de mémoriser six empreintes en revanche puisqu’il passe à 89 %.

C’est plutôt prometteur, donc, mais il faudra sans doute encore plusieurs années de travail avant d’obtenir un système fiable. Maintenant, il faut avouer que les applications ne manquent pas, notamment dans le cadre de la domotique.

Mots-clés insolitewifi