Covid-19 : vers une troisième dose de vaccin chez Pfizer pour lutter contre les nouvelles souches du virus ?

Actuellement, malgré la disponibilité des plusieurs vaccins nous sommes encore loin d’être tirés d’affaire. Pour cause, l’émergence des différentes mutations du Sars-CoV-2 met l’efficacité de ces vaccins anti-COVID-19 en péril. Mais Pfizer a deux idées qui pourraient changer la donne.

Premièrement, alors que son vaccin s’administre en deux injections, séparées par 3 semaines d’intervalle, Pfizer propose d’ajouter une troisième dose, afin de considérablement renforcer la protection. Pour vérifier si cela pourra être un coup décisif pour éradiquer le Sars-CoV-2, des essais cliniques auront bientôt lieu.

Crédits Pete Linforth – Pixabay.com

Ensuite, la firme pharmaceutique prévoit également de créer un vaccin spécifique destiné aux nouvelles souches du coronavirus. Et pour le développement de cette dernière, Pfizer se dit déjà en pleine négociation avec les autorités sanitaires.

Une troisième dose pourrait être la clé pour ce problème de variants

Concernant l’efficacité du vaccin de Pfizer, qui s’administre en deux injections, elle s’élève normalement à 95 %, ce qui est assez satisfaisant. Toutefois, face aux variants B.1.1.7 ou B.1.351, le taux de protection est nettement réduit. Mais Pfizer pense qu’une troisième dose pourrait régler ce souci.

Albert Bourla, PDG de Pfizer, souligne d’ailleurs que cela multipliera la réponse immunitaire des gens jusqu’à 20 fois. Pour vérifier cela, des études portant sur deux catégories bien distinctes de volontaires, ayant fait partie des premiers essais cliniques du vaccin de Pfizer, auront lieu.

Tandis que le premier groupe comprendra des personnes âgées entre 18 à 55 ans, le second inclura des individus ayant entre 65 et 85 ans. Pour rappel, les deux premières injections sont espacées de 21 jours, et l’administration de cette troisième dose, qui fera office de rappel, devrait se faire après 6 ou 12 mois.

Un vaccin modifié pourrait aussi être une autre alternative

C’est par le biais d’un communiqué de presse que Pfizer a déclaré être en pleine négociation avec la FDA (Food and Drug Administration) et l’Agence européenne des médicaments, pour le développement d’un vaccin modifié, destiné à protéger des nouvelles souches du Sars-CoV-2.

William Gruber, vice-président senior de Pfizer, a souligné que pour la firme qu’il représente, il est crucial de se préparer à faire face aux futures variantes, en plus de se protéger de celles qui circulent déjà. De ce fait, il est important que les autorités sanitaires les approuvent rapidement, au cas où les vaccins actuels perdent encore de leur efficacité.