Non, cette vidéo n’a pas été capturée par Persévérance

Persévérance a enfin atteint Mars. Le rover a en effet atteint l’orbite de la planète rouge la semaine dernière et son atterrissage s’est déroulé sans encombre. Un nouveau succès pour la NASA, en somme.

Or justement, durant le week-end, de nombreuses personnes ont partagé une vidéo supposément capturée par une des caméras du rover, une vidéo impressionnante et intégrant… une bande-son. Hélas, elle est totalement fausse et il s’agit en réalité d’un simple montage.

Une femme se tenant le visage dans les mains
Photo de Anthony Tran – Unsplash

Persévérance, vous le savez peut-être, ne mise pas tout sur ses caméras.

Quand une vidéo supposée de Persévérance fait des millions de vues

Le rover embarque en effet de nombreux instruments différents, mais il a surtout pour particularité de compter à son bord un microphone. Pour la première fois de son histoire, la NASA va donc pouvoir enregistrer les sons de l’environnement de la planète.

Oui, ce n’est pas une plaisanterie, nous allons pouvoir écouter Mars.

Ce week-end, plusieurs personnes ont donc publié une vidéo prise par un rover martien, une vidéo comprenant une bande son. Des bruits censés venir de la planète rouge. Sans grande surprise, la vidéo est très vite virale. Elle a été vue plus de 25 millions de Twitter, du moins sa version originale, et elle a aussi été massivement relayée sur Facebook.

Un léger détail qui cloche

Mais voilà, cette séquence ne provient pas de Persévérance. En réalité, elle a été tournée par Curiosity, un autre rover de la NASA, un rover présent sur la planète rouge depuis 2012 et dépourvu de microphone. Le son a en effet été ajouté par-dessus la vidéo.

Le pire, c’est qu’il suffit d’observer attentivement la fin de la séquence pour découvrir le pot aux roses. Sur la dernière image, vous pouvez en effet lire en bas à gauche les lettres “C”, “U”, “R”, “I”, “O” et “S”. Pas besoin d’être un expert en pendu pour savoir qu’elles ne correspondent pas vraiment au nom de Persévérance.

Ceci étant, il y a tout de même une leçon positive à en tirer : le nombre de vues réalisées par la vidéo montre qu’il y a désormais une véritable appétence du public pour la science spatiale.

Mots-clés marspersévérance