Deadpool : une vidéo du film qui ne verra (peut-être) jamais le jour

Deadpool finira-t-il par avoir droit à son propre film ? Impossible à dire, du moins pour le moment. En réalité, tout dépendra de la 20th Century Fox mais les fans de ce super héros pas comme les autres vont pouvoir se réjouir. Pourquoi ? Parce qu’un extrait de la vidéo-test vient tout juste d’émerger sur la toile, un extrait qui va vous permettre de suivre le mercenaire en pleine action. Avec des blagues en prime.

Fruit de la collaboration de Rob Liefeld et de Fabian Nicieza, Deadpool n’est pas un super-héros comme les autres. Loin de là, même.

Footage Deadpool

« Vous reprendrez bien un peu de Deadpool ? »

Pour commencer, et bien il a débuté sa carrière comme l’ennemi de Wolverine, un point qui a été mis en évidence de façon bancale dans le film homonyme. Je pense d’ailleurs qu’il est préférable de ne plus en parler.

Avant de devenir Deadpool, notre héros travaillait comme assassin pour une cellule secrète de la CIA, sous le nom de Wade Wilson. Condamné par plusieurs cancers, il accepte un beau jour de jouer le rôle de cobaye, et de devenir l’Arme X. Manque de chance pour lui, les tests ne seront pas concluants et le projet sera ainsi abandonné. Enfin presque, car un scientifique va s’amuser à le doter du pouvoir d’auto-guérison, ce qui aura pour effet de… le défigurer.

Et c’est précisément à ce moment précis qu’il va devenir Deadpool.

Le truc intéressant, avec ce personnage, c’est qu’il se situe aux antipodes des super-héros traditionnels. Il est psychologiquement instable, totalement mégalomane, un brin schizophrène et parfaitement cruel. Tout ça avec un humour assez douteux, ce qui est plutôt bien retranscrit dans l’extrait que vous allez découvrir un peu plus loin dans l’article.

Mais le plus beau, finalement, c’est que le personnage de base avait parfaitement conscience d’être dans une bande-dessinée et il lui arrivait fréquemment d’interpeler les lecteurs pour dialoguer avec eux. Plutôt amusant, non ?

Certes, et c’est précisément pour cette raison qu’il mériterait d’avoir son film à lui.

Via