Vidéo : un Parrot AR.Drone contrôlé par la pensée

Contrôler des objets par la pensée, c’est un peu le rêve de tout le monde. Et tôt ou tard, le fantasme finira par devenir réalité. Peut-être même plus tôt que tard si l’on en croit cette incroyable vidéo. Car en effet, des chercheurs chinois sont parvenus à mettre au point un appareil spécifique qui permet tout simplement de contrôler un Parrot AR.Drone par la pensée ! Mieux, ils ont même poussé le vice jusqu’à tourner une vidéo afin de partager le fruit de leur dur labeur avec nous, et autant dire que le résultat est tout bonnement saisissant. Pour un peu, on pourrait presque croire que l’avenir vient tout juste de frapper à notre porte.

Cet incroyable appareil porte même un nom : le Flying Buddy 2. Son fonctionnement est assez simple (enfin sur le papier en tout cas) puisqu’il repose sur un casque spécial qui va enregistrer l’activité électro-encéphalographique du pilote pour l’envoyer ensuite par Bluetooth vers un ordinateur. A partir de là, on va trouver un logiciel qui va décoder ces signaux pour les réinterpréter ensuite dans un language pouvant être compris du Parrot AR.Drone, exactement comme un traducteur fonctionnant en temps réel. A l’aide de la connexion WiFi de l’ordinateur, les signaux traduits vont être transmis vers le drone qui n’aura alors plus qu’à obéir aux ordres de son pilote. Tout ce que ce dernier doit faire, c’est de penser à certaines phrases clés.

Vidéo : un Parrot AR.Drone contrôlé par la pensée

Pas mal, non ? Certes, et le plus bluffant dans cette histoire, ce n’est même pas que ça fonctionne. Non, le truc super hallucinant, c’est que le drone répond au doigt et à l’oeil. Histoire de pousser le vice jusqu’au bout, nos chercheurs ont même organisé un affrontement entre deux pilotes, le premier contrôlant le drone par la pensée et le second se contentant de l’application mobile. Et vous voulez savoir ? Le drone contrôlé par la pensée se déplace avec plus de précision et avec plus de réactivité que l’autre. Forcément, cela n’a rien d’étonnant, la pensée est généralement plus efficace que la mécanique du corps, mais ça prouve que cet appareil fonctionne vraiment bien. Très bien, même.

Alors c’est sûr, les applications de cette technologie sont nombreuses (le mieux, finalement, ce serait d’implanter une puce directement dans le cerveau) mais on pensera surtout à toutes ces personnes handicapées qui trouveront peut-être là un moyen de quitter enfin leur fauteuil.

Pas de doute, la semaine commence bien.



Via