Atlas, un nouveau robot par la DARPA, en vidéo

Isaac Asimov n’aurait jamais pensé que son oeuvre deviendrait un jour réalité. Et même s’il faudra attendre encore quelques décades avant de voir arriver des robots aussi évolués que les héros de ses livres, force est de constater que la robotique progresse à pas de géant. Preuve en est, la DARPA a présenté un robot parfaitement autonome et capable de se déplacer sans aucun problème sur les terrains les plus accidentés. Son nom ? Atlas, et autant dire que ce dernier finira sans doute pas asservir l’humanité. Il faut dire aussi qu’on l’aura bien mérité. Quoi qu’il en soit, si vous aimez les robots, alors vous devriez grandement apprécier la vidéo qui suit.

Atlas, comme vous pouvez le constater par vous-même, est un robot de type humanoïde. Notre charmant ami a donc une tête, un tronc, un bassin, deux bras et deux jambes. Le tout avec un gabarit assez imposant puisque ce dernier mesure 1.87m pour 131 kg. Sacré IMC, c’est certain, mais cela n’a rien de très étonnant compte tenu du fait qu’il est fait de métal.

Atlas DARPA

Atlas, un chouette robot présenté par la DARPA. Il ne vous fait penser à personne d’ailleurs ?

Afin qu’il puisse se déplacer sans peine, ses concepteurs l’ont équipé de 28 systèmes hydrauliques et d’une AI capable de s’adapter à tout type d’environnement. Une particularité qui transparaît très largement dans la vidéo située un peu plus bas dans l’article. Le résultat est d’ailleurs assez impressionnant puisque Atlas est même capable de retrouver son équilibre tout seul après avoir été frappé latéralement par une masse de 20 kg. Okay, 20 kg, ce n’est pas grand chose face aux 131 kg du robot, mais il n’empêche que le bougre s’en sort franchement bien, et sans doute mieux que la plupart d’entre nous dans les mêmes conditions.

Pour la petite histoire, il faut savoir que ce n’est pas la DARPA qui a construit Atlas. En réalité, ce dernier a été imaginé et développé par Boston Dynamics, et il a ensuite été présenté à un concours organisé par le département de la défense américaine. L’objectif était d’ailleurs assez clair puisqu’il s’agissait de construire un robot autonome capable de se déplacer facilement dans des milieux sinistrés, pour intervenir là où l’homme ne peut malheureusement pas se rendre.

C’est malin, j’en veux un maintenant.