Le virus de la Covid-19 meurt en 30 secondes dans l’eau d’une piscine

Vous êtes-vous déjà demandé combien de temps le virus de la Covid-19 pouvait passer dans l’eau d’une piscine avant de mourir ? Une récente étude financée par Swim England, Water Babies et Royal Life Saving Society répond à cette question. À en croire les experts, il faudrait environ 30 secondes au virus du SARS-CoV-2 pour dépérir dans l’eau d’une piscine contenant du chlore.

Les virologues de l’Imperial College London ont étudié l’impact de la variation de concentrations du chlore dans l’eau sur le SARS-CoV-2. Les résultats de cette étude suggèrent que les risques de transmissions de la Covid-19 dans une piscine sont relativement faibles. Ces recherches surviennent quelque temps après la réouverture des piscines intérieures en Angleterre.

Image par David Mark de Pixabay
Image par David Mark de Pixabay 

Il est à noter que cette étude doit encore faire l’objet d’une évaluation par les pairs.

Des expériences menées en laboratoire

Wendy Barclay, l’auteur de l’étude, a expliqué que les expériences qui ont permis d’arriver à cette conclusion ont été menées en laboratoire.

« Dans ces conditions de sécurité, nous pouvons mesurer la capacité du virus à infecter les cellules, ce qui est la première étape de sa transmission. »

Ils ont utilisé l’eau d’une piscine livrée par l’équipe de Water Babies pour faire cette étude.

« Nous avons pu montrer que le virus ne survit pas dans l’eau de piscine – il n’était plus contagieux », a-t-elle expliqué.

En se basant sur les résultats qu’ils ont obtenus, les chercheurs ont déclaré que « le risque de contracter la Covid-19 à partir de l’eau d’une piscine est négligeable. »

Le chlore réduit les risques de transmission

Wendy Barclay et ses collègues ont indiqué dans leur étude qu’une concentration de chlore libre de 1,5 milligramme par litre et un pH compris entre 7 et 7,2 réduisaient les risques de transmission du SARS-CoV-2 de plus de 1000 fois en seulement 30 secondes.

Les responsables de piscine en Angleterre se sont réjouis face aux résultats de cette étude. Pour Jane Nickerson, directrice du Swim England, cela prouve que « les piscines peuvent être des environnements sûrs et sécurisés si on prend les mesures appropriées. » Elle a ajouté que c’était une excellente nouvelle pour tous ceux qui comptent sur la nage pour « rester physiquement actifs. »

« Nous savons que la natation a de nombreux avantages sur la santé physique et mentale des adultes et des enfants de tout âge », a conclu Paul Thompson, le fondateur de Water Babies.

Mots-clés Covid-19