Virus Nipah : vers une nouvelle pandémie en Inde ?

Un garçon de 12 ans est mort du virus Nipah dans le district de Kozhikode, au Kerala le dimanche 5 septembre dernier. Son état a été signalé pour la première fois comme étant un cas suspect du virus Nipah le 3 septembre. L’enfant présentait des symptômes d’encéphalite et de myocardite et a été admis dans un hôpital privé.

Le samedi suivant son hospitalisation, l’état du garçon s’est aggravé, ce qui a conduit à son décès le lendemain vers 5 heures du matin. Selon l’Institut National de Virologie de Pune, le garçon était effectivement positif au virus Nipah.

Une personne en train de tousser
Image par mohamed Hassan de Pixabay

Veena George, ministre de la Santé du Kerala, a déclaré que l’enfant a d’abord été admis dans un hôpital privé, puis emmené dans une faculté de médecine, pour être finalement ramené à l’hôpital privé.

D’autres cas suspects

George a déclaré que suite à une réunion avec des ministres du district et les responsables concernés, il a été décidé que des équipes seraient formées pour gérer la situation. Ainsi, la recherche des contacts a déjà été lancée, de même que d’autres types de mesures. Des agents spéciaux ont également été postés dans la région.

La ministre de la santé a déclaré qu’il n’y avait pas encore lieu de paniquer pour le moment, mais il faudrait faire preuve de prudence. En effet, deux autres personnes présenteraient également des symptômes d’infection au virus Nipah. Ce seraient des agents de santé, et ils font partie des 20 personnes à haut risque qui ont été en contact avec le jeune garçon.

A lire aussi : Va-t-il désormais falloir se méfier des virus extraterrestres ?

Des mesures de santé mises en place

Selon le ministre de la santé, Mansukh Mandaviya, pour aider le Kerala à contenir la propagation du virus, le gouvernement central y a envoyé une équipe de la National Centre for Disease Control (NCDC) pour apporter un soutien technique.

Le Centre a conseillé d’appliquer des mesures immédiates de santé publique afin de lutter contre l’épidémie. La première mesure consiste à rechercher activement des cas dans les familles, les villages et les zones qui ont une topographie similaire, surtout à Malappuram. Il faudrait également trouver tous les contacts au cours des 12 derniers jours.

Quand les contacts seront identifiés, ils seront mis en quarantaine et tous les suspects seront mis en isolement. Des échantillons seront ensuite collectés et envoyés pour des tests en laboratoire.

A titre d’information, le virus Nipah est un virus zoonotique, transmis par la salive des roussettes, qui sont des chauves-souris frugivores, aux animaux et aux humains. Ce sont généralement les animaux comme les cochons, les chiens, et les chevaux qui sont les plus touchés par l’infection. La maladie provoquée par le virus Nipah chez l’homme peut être très grave car elle est connue pour être extrêmement mortelle.

Mots-clés santé