Voici ce à quoi une Apple Watch Series 6 ressemble quand elle est démontée

Les améliorations qu’Apple a apportées à ses Apple Watch Series 6 pour les rendre plus performantes et faciles d’entretien ont été tenues secrètes jusqu’à ce jour. Mais c’est sans compter sur iFixit, la célèbre plateforme spécialisée dans les tutoriels pour la réparation des produits technologiques.

Les secrets de fabrication des Apple Watch Séries 6 viennent en effet d’être dévoilés à travers un show de démontage des deux modèles, le modèle GPS + LTE de 44 mm et celui de 40 mm.

L'Apple Watch Series 6 en version bleue

L’Apple Watch Series 6 en version bleue

Premier constat, l’ancien joint dédié au Force Touch des séries précédentes d’Apple Watch a disparu, ce qui facilite l’ouverture de la montre. En outre, la nouvelle montre connectée d’Apple est dotée d’une batterie de plus grande capacité et d’un moteur Taptic Engine plus robuste. On notera également la présence d’un nouveau capteur permettant de mesurer le niveau d’oxygène du sang.

L’Apple Watch Series 6 de l’extérieur vers l’intérieur

Au premier abord, l’Apple Watch 6 modèle A 2376 de 40 mm ne semble pas révéler beaucoup de différences avec la série de l’année dernière, selon iFixit.

Le boîtier modifié enferme une coque en résine durcie qui va permettre à la montre de résister à l’eau jusqu’à une profondeur de 50 mètres.

L’intérieur de la montre, une fois la coque ouverte sur le côté, fait apparaître en premier la batterie et le moteur Taptic Engine. Un joint adhésif recouvre les composants placés sur la plaque arrière de la montre.

Une fois la batterie libre déconnectée, l’Apple Watch Series 6 révèle à l’intérieur un écran LTPO OLED Retina dépourvu du joint Force Touch, branchée à seulement deux connecteurs d’affichage, dont une nappe NFC et une nappe de mise à terre.

Du côté du moteur Taptic Engine, celui de la Series 6, conçu à partir de métaux de terres rares recyclés à 100 % et de tungstène, est plus gros que celui de l’Apple Watch Series 5. Une amélioration dont Apple n’a pas beaucoup parlé mais qui est forcément la bienvenue.

Une fois tout cela enlevé, on accède à la matière grise de la montre, constituée par le processeur SiP dual-core 64 bits S6 agrémenté de circuits intégrés plus conventionnels avec une puce Skyworks 239 – 7 et d’autres puces secondaires.

On passe ensuite à l’écran fusionné qui accueille en dessous le réseau de capteurs pour les battements du cœur, les ondes d’activité cardiaque (ECG) mais également, et c’est la nouveauté, un oxymètre de pouls.

Au besoin, réparer les Apple Watch Series 6 sera plus facile

Par rapport à la série 5, la batterie de l’Apple Watch 6, modèle 44 mm, a augmenté de 3,5 % en volume pour un gain de puissance d’environ 1,17 Wh. Celle du modèle de 40 mm, quant à elle, est 8,5 % plus grande pour une puissance d’environ 1,024 Wh gagnée. Toutefois, elles ont vraisemblablement gardé la même autonomie de 18 heures.

Le modèle de cette année est plus mince avec une épaisseur totale de 10,4 mm contre 10,74 mm l’année dernière. Selon les gars de chez iFixit, c’est assez impressionnant de voir comment Apple a pu intégrer dans le design « slim » de cette nouvelle série de montres connectées, une batterie plus volumineuse. Sans oublier le fait que la réparation sera plus aisée avec la disparition du joint Force Touch.

En effet, accéder à l’intérieur de la montre pour remplacer la batterie ou l’écran au besoin est maintenant plus facile. Ce qui vaut quand même un score de 6/10 à l’Apple Watch Series 6, 10 étant le score maximal pour les produits qu’on peut très facilement réparer.

C’est par ici si vous voulez en savoir plus.

Crédits iFixit

Crédits iFixit

Crédits iFixit

Crédits iFixit