Voici ce qui se passe quand un pont suspendu tremble (en vidéo)

Un pont qui tremble quand on passe dessus, c’est quelque chose dont on aura forcément peur. Pire, une expérience que l’on n’aimerait surtout pas vivre. D’autant, s’il s’agit d’un pont suspendu censé faire preuve de résistance face aux assauts des éléments.

Pourtant, c’est justement ce qui s’est récemment passé en Chine. La vidéo d’un pont situé dans la province du Guangdong, le Humen Pearl River Bridge a, en effet, fait parler de lui sur YouTube. En cause, les fortes ondulations qui ont secoué ce pont, alors que des dizaines de voitures étaient en train de le traverser.

Crédits Pixabay

Cet incident a eu lieu le 5 mai dernier, et heureusement, ni dégât ni accident n’ont été à déplorer. Malgré tout, le Humen Pearl River Bridge est actuellement en cours de maintenance, selon les informations données par les autorités chinoises. Et à juste titre, car cet incident a suscité beaucoup d’interrogations sur ce qui s’est produit, et par la même occasion, sur la stabilité structurelle de l’ouvrage en question.

Un vide d’air capable de faire osciller le tablier du pont

Pour comprendre ce qui est arrivé au Humen Pearl River Bridge, il faut savoir que ce pont de 3 618 m, jeté en travers de la rivière Pearl pour relier le district de Nansha (Guangzhou) à la ville de Humen (Dongguan), est constitué de 5 parties principales, dont les deux approches accolées aux rives et les différentes parties suspendues avec leurs travées (les parties qui vont recevoir le tablier du pont) et leurs systèmes de suspente.

Logiquement, l’ouvrage a été construit afin de résister aux ouragans, avec une contrainte de vitesse du vent prévue au niveau du tablier (la partie du pont sur laquelle on roule) de 219 km/h. Et c’est une valeur assez élevée qui devrait permettre à la structure de faire face même aux épisodes de vents violents.

Sauf qu’en rajoutant un mur de soutènement de (seulement) 1,2 m de haut au tablier du pont, les ingénieurs qui l’ont construit n’ont pas anticipé le décuplement de l’effet de vents violents sur la structure.

En effet, ce mur fait office de barrage à la circulation du vent, créant ainsi “un vide d’air” qui va exercer sur la surface du tablier un mouvement vertical en l’aspirant en quelque sorte. Ce qui le fait osciller de haut en bas.

Normalement, les ponts suspendus sont conçus de manière à minimiser ce genre de contraintes aérodynamiques. Mais dans ce cas précis, les bourrasques anormalement violentes ont fait leur effet et le phénomène a été amplifié par la structure à suspentes. Ce qui a produit ces oscillations très inquiétantes.

Du coup, les autorités chinoises ont décidé de démolir le mur de soutènement “problématique” et fermé le pont à la circulation, le temps de remettre les choses en ordre.

Mots-clés chineingéniérie