La NASA a établi la liste des planètes susceptibles de soutenir la vie

Lancé en avril 2018 à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9, le télescope spatial TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la NASA a pour mission d’observer 400 000 étoiles. Il est également conçu pour détecter de nouvelles planètes à partir de la méthode du transit planétaire.

L’objectif est de vérifier si des formes de vie existent en dehors de notre planète. Pour faciliter la recherche, une équipe d’astronomes a établi une liste des planètes susceptibles de soutenir la vie.

espace

Crédits Pixabay

L’équipe était composée d’astronomes de l’Université Cornell, de l’Université Lehigh et de l’Université Vanderbilt. Les travaux ont été dirigés par Lisa Kaltenegger, membre de l’équipe scientifique de TESS et professeure d’astronomie à Cornell University, à New York. La liste a été dressée en fonction des similarités des planètes avec la Terre.

L’équipe a publié son premier rapport sur la mission TESS. Le document est disponible dans The Astrophysical Journal Letters.

Une liste de 1 822 étoiles prioritaires

Généralement, il faut deux transits pour confirmer l’existence d’une planète. Toutefois, l’équipe a identifié 1 822 étoiles prioritaires. L’instrument serait capable de détecter des super-terres orbitant autour de ces dernières en un seul passage. Ces potentielles exoplanètes devraient être exposées à plus ou moins la même quantité de rayonnement stellaire que la planète de vie.

Dans le catalogue, les chercheurs ont également souligné 408 étoiles. Ces dernières seraient susceptibles d’être accompagnées par des mondes dont la température de surface est aussi tempérée que celle de la Terre. S’ils existent, ils peuvent être détectés par la sonde en un seul transit.

En outre, l’équipe a aussi listé 137 étoiles que le télescope spatial James Webb pourrait observer de manière permanente. Notons que cet instrument, qui représente 8,9 milliards de dollars d’investissement, aura pour mission de recueillir des données sur les atmosphères de certaines exoplanètes se trouvant à proximité de la Terre. Son lancement devrait avoir lieu en 2021.

Trouver les analogues de la Terre les plus proches

« La vie pourrait exister sur toutes sortes de mondes, mais celle que nous connaissons aujourd’hui est la nôtre. Il est donc logique de commencer par rechercher des planètes semblables à la Terre », a expliqué Lisa Kaltenegger, dans un communiqué. « Ce catalogue est important pour TESS, car toute personne travaillant avec les données veut savoir autour de quelles étoiles nous pouvons trouver les analogues de la Terre les plus proches. »

L’astronome a noté qu’il est difficile de prédire le nombre de planètes que TESS trouvera autour des étoiles de la liste. Elle estime, néanmoins, que le catalogue a le mérite de maximiser les chances de trouver des mondes potentiellement habitables, ou abritant une forme de vie.

« Nous sommes impatients de voir quel monde nous trouverons », a-t-elle conclu.