Voici la preuve que certains détenus sont aussi des grosses têtes en maths

L’histoire de Christopher Havens, un détenu au département correctionnel de Washington, purgeant actuellement une peine de 25 ans suite à une condamnation pour meurtre, n’est pas commune. En l’occurrence, si ce dernier fait actuellement parler de lui, c’est surtout parce qu’il s’avère être un véritable génie en mathématiques.

En effet, malgré les conditions dans lesquelles Havens est, en collaborant avec trois autres mathématiciens, Havens a réussi à faire une grande découverte concernant la théorie des nombres. Une branche des mathématiques qui a trait aux propriétés des nombres entiers qui présentent des problèmes compliqués, avec des applications très utilisées dans la cryptographie entre autres.

exercice-de-mathematiques

Crédits Pixabay

Havens et ses pairs ont donc réussi à approximer les nombres irrationnels, grâce à des fractions continues. Intitulée « Transformations fractionnaires linéaires et convergents sauts non-linéaires de certaines fractions continues », leur étude a été publiée dans la revue Research in Number Theory, en début d’année, et a fait beaucoup parler d’elle.

Christopher Havens a bataillé et a fait ses preuves, depuis sa cellule

En prison, l’accès aux livres approfondissant certains domaines tels que la théorie des nombres est très restreint. De ce fait, Havens, qui n’a au départ eu aucune spécialisation en mathématiques, a dû faire une demande par courrier afin de bénéficier d’un abonnement annuel pour la revue Annals of Mathematics, pour pouvoir approfondir les mathématiques.

Une demande qui a fait tilt auprès du professeur Umberto Cerruti, qui en a entendu parler par le biais du compagnon de sa fille. En effet, c’est ce dernier qui s’occupe des demandes d’abonnement à la fameuse revue publiée par l’Université de Princeton.

De fil en aiguille, Umberto Cerruti, qui est un théoricien des nombres, voulait donner sa chance à Havens et a envoyé un problème à résoudre à ce détenu très particulier, en guise de test. À sa grande stupéfaction, Havens lui a retourné les résultats,  dans un bout de papier de 120 centimètres, décrivant une formule particulièrement complexe, mais surtout correcte.

Les mathématiques ont constitué le quotidien de ce savant détenu

Une collaboration avec Umberto Cerruti et deux autres mathématiciens s’est alors mise en place, Havens étudiant, depuis sa cellule de prison, la transformation linéaire d’une fraction continue infinie (le nombre π en est un exemple populaire). Les résultats ont ensuite été appliqués à diverses fractions continues très connues.

Contrairement aux co-auteurs de ce nouveau document sur la théorie des nombres, Havens était restreint par la prison, mais cela ne l’a pas empêché d’exceller. Selon lui, manger, faire des maths, se laver et dormir étaient les principales tâches de son emploi du temps.

Havens a qualifié cette période de sa vie comme étant très marquante. Après la publication de ces travaux, en trouvant les bonnes personnes, espérons que Christopher Havens puisse continuer à exploiter et à accroître ses aptitudes en mathématiques.