Voici le Bagualia alba, un ancêtre des dinosaures herbivores qui a survécu aux changement climatiques du Jurassique

Il y a environ 200 millions d’années, le Trias révolu a laissé la place au Jurassique, une période géologique fortement marquée par l’évolution des différentes formes de vie sur terre, entre autres, les dinosaures. Au début du Jurassique, le climat a changé sur Terre sous la forme d’un réchauffement qui a conduit à l’extinction de nombreuses espèces végétales et animales, dont les ancêtres des dinosaures herbivores comme les Eusauropodes.

Néanmoins, certaines espèces parmi ces derniers ont survécu à cette période d’extinction massive.

Un dinosaure au long cou

Crédits Pixabay

Des paléontologues argentins viennent justement d’en identifier une. Une nouvelle espèce baptisée Bagualia alba, qui semble être le plus ancien dinosaure Eusauropode connu jusqu’ici.

Un survivant des perturbations qui se sont produites au Jurassique

Les fossiles qui ont conduit à ces conclusions ont été récupérés dans le bassin du Cañadón Asfalto, au centre de la Patagonie (Argentine). Les ossements comportaient entre autres des vertèbres cervicales et un crâne partiel d’au moins trois spécimens, tous retrouvés sur un même site. Selon les paléontologues, cette nouvelle espèce aurait foulé le sol de notre planète, il y a environ 179 millions d’années.

D’un régime strictement herbivore, le Bagualia alba est classé parmi les dinosaures Eusauropodes, qui sont des grands quadrupèdes à long cou. Et selon l’analyse de ces chercheurs, leurs cous allongés et leurs tailles imposantes (pouvant atteindre plus de 5 tonnes) ont justement contribué à leur adaptation alimentaire, à une époque où de nombreux autres sauropodomorphes ont péri, faute d’avoir pu s’adapter aux changements.

Un autre dinosaure herbivore qui s’ajoute à la liste

Après de minutieuses analyses de la flore et de la faune fossiles du bassin du Cañadón Asfalto, les chercheurs ont confirmé qu’un important événement magmatique a touché le sud du Gondwana, il y a de cela environ 180 à 184 millions d’années. Ce phénomène a directement affecté la végétation, rendant les plantes dures et fibreuses. Ainsi, seuls les dinosaures herbivores les plus résistants ont pu survivre.

Outre l’identification d’une toute nouvelle espèce, la découverte de ces fossiles de Bagualia alba a permis de mieux compléter la chaîne d’évolution des dinosaures herbivores. Une contribution à double succès donc pour ces paléontologues.

Les résultats de cette étude concernant le plus ancien ancêtre connu des dinosaures herbivores ont été publiés dans Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences.