Voici le Burkesuchus mallingrandensis, un ancêtre des crocodiles en version miniature

Selon une étude récemment parue dans Scientific Reports, les paléontologues ont retrouvé un ancêtre des crocodiles au sud du Chili, dans la Formation de Toqui, près des montagnes flanquées des rivières Maitenes et Horquetas. Ces derniers l’ont baptisé Burkesuchus mallingrandensis.

Si d’habitude, les spécimens préhistoriques sont de très grande taille, le Burkesuchus mallingrandensis est vraiment minuscule.

L'oeil d'un crocodile
Crédits Petr Ganaj – Pixabay

En étudiant les restes de ce mini-crocodilien, les chercheurs ont pu en apprendre beaucoup à son sujet. À titre d’information, ce représentant du passé faisait partie d’un groupe de reptiles peu communs de son époque.

Burkesuchus mallingrandensis, un crocodile de 70 cm de long

L’analyse des restes fossilisés de cet animal a révélé que ce dernier vivait sur Terre il y a 148 millions d’années, c’est-à-dire durant le Jurassique supérieur. Faisant partie de la famille des Mesoeucrocodylia, le B. mallingrandensis vivait aux côtés de reptiles géants, comme ceux qui appartiennent au groupe des sauropodes tels les brontosaures, les diplodocus et les brachyosaures.

Contrairement aux autres dinosaures avec lesquels il cohabitait, et même en comparaison avec les crocodiles modernes, le B. mallingrandensis est vraiment très petit. En effet, ce spécimen faisait tout juste 70 cm.

Cependant, les experts ont souligné qu’entre le Trias et le Jurassique, cette taille était commune pour les crocodyliformes, qui faisaient en général moins d’un mètre de long.

Un prédateur friand d’insectes, de crustacés, et de petits poissons

Le Dr Fernando Novas, du LACEV (Laboratorio de Anatomía Comparada y Evolución de los Vertebrados), a indiqué que cette récente découverte comprend la colonne vertébrale, les membres inférieurs ainsi qu’une partie du crâne du B. mallingrandensis.

Et même si le museau de cet animal était absent, Novas et ses collègues ont quand même pu examiner ses dents. Selon les chercheurs, ces dernières sont fines et pointues, indiquant clairement que c’était un carnivore.

Vu sa taille, le B. mallingrandensis n’était sûrement pas une terreur. Ce nouveau membre du groupe très restreint des mésoeucrocodylia non pélagiques de l’ère du Jurassique mangeait probablement des insectes, des crustacés ou des petits poissons, des proies plus à la hauteur de ses capacités.

Mots-clés paléontologie