Voici le Gnathomortis stadtmani, une nouvelle espèce de mosasaure

Une nouvelle espèce de mosasaure, un grand reptile marin carnivore qui a vécu au Crétacé, c’est-à-dire il y a environ 80 millions d’années, vient d’être identifiée. Caractérisées par leurs larges mâchoires, ces bêtes sont considérées comme les plus puissants animaux aquatiques, capables de s’attaquer aux tyrannosaures dans les jeux vidéo.

Sur la base de restes fossilisés découverts en 1975, le paléontologue Joshua Lively de l’Université du Texas s’est de nouveau penché sur l’étude de cet animal, ce qui lui a permis de découvrir sa véritable identité, aidé par la découverte de nouvelles parties de son crâne.

Photo de Lucas Wendt. Crédits Pixabay

Une erreur d’identification aurait ainsi conduit ceux qui ont déjà travaillé dessus à se tromper dans sa classification. L’appellation « Prognathodon stadtmani » qui lui a été attribuée en 1999 a de ce fait été récemment revue.

C’est un Gnathomortis et non un Prognathodon

Pour information, la précédente description de l’animal a été réalisée avec des éléments partiels, notamment une partie du crâne et une partie du corps, prélevés dans les schistes de Mancos sur le plateau du Colorado (États-Unis).

La découverte récente de parties du toit du crâne, du neurocrâne et de la mâchoire de l’animal, a toutefois permis d’affiner l’identification de l’espèce. Et après reconstitution et analyse de tous les restes retrouvés, le Dr Lively a conclu que les fossiles ne correspondaient finalement pas à ceux du genre Prognathodon.

Le chercheur lui a donc attribué une nouvelle appellation, « Gnathomortis », signifiant « mâchoires de la mort » à cause de la taille de ses mâchoires, mesurant environ 1,2 m de long.

Un os de l’articulation de la mâchoire fait la différence

Les caractéristiques d’un os appelé « quadratum », situé dans l’articulation de la mâchoire du Gnathomortis stadtmani ont fait que cette espèce se démarque des autres mosasaures. Cet élément fait en effet partie intégrante de son conduit auditif, ce qui fait qu’on est en présence d’une forme transitoire entre les espèces antérieures et le Prognathodon.

Pour le Dr Lively, ce spécimen n’est décidément pas un Prognathodon. Il s’agit d’une tout autre espèce qui a vécu dans les mers d’Amérique du Nord, il y a 79 à 81 millions d’années avant nous, soit 3,5 millions d’années avant l’apparition des premiers Prognathodon. Cette nouvelle étude a donc permis de mieux classer cette espèce de mosasaure.

Les conclusions des chercheurs ont été publiées dans le Journal of Vertebrate Paleontology.