Voici le meilleur endroit où chercher de la vie sur Mars

Spirit et Opportunity ne sont plus à jour, mais Insight et Curiosity sont toujours actifs sur Mars. Néanmoins, il n’y a que Curiosity qui est à la recherche d’une preuve de vie ou d’habitabilité ancienne sur la planète rouge. Arrivé sur cette dernière en août 2012, le rover a déjà accompli des exploits remarquables.

À l’heure actuelle, il explore le Gale Crater, estimé comme le meilleur endroit pour chercher la vie sur Mars.

Crédits NASA

En 2013, Curiosity avait permis de découvrir des traces d’un ancien lit de rivière sur Mars. Ainsi, les scientifiques pensent que la planète était autrefois inondée d’eau et avait une atmosphère. En 2014, le rover avait aussi détecté des pics dans le méthane, souvent associés à des processus organiques, ainsi que des composés organiques du carbone.

Christopher House est professeur de géosciences à la Penn State University et participe à la mission du Mars Science Laboratory de la NASA. D’après lui, le « Gale Crater semble avoir été un environnement lacustre ».

Plusieurs mudstones finement stratifiées

House dirige l’équipe de sédimentologie et de stratigraphie du Mars Science Laboratory. Celle-ci a pour rôle d’examiner des couches de roches à la surface de Mars afin d’obtenir des informations sur leur formation.

Dans un communiqué de presse de la Penn State University, House a déclaré que plusieurs mudstones finement stratifiées ont été retrouvées dans le cratère. Il s’agit d’une fine roche sédimentaire initialement composée d’argile ou de boue.

Le lit de lac de 155 km de diamètre, situé dans le quadrangle d’Aeolis, a été recouvert de sédiments, qui se seront transformés en roches. Ces dernières se sont ensuite érodées. Néanmoins, House pense que « l’ensemble du système, y compris les eaux souterraines qui l’ont traversé, a duré beaucoup plus longtemps, peut-être même durant un milliard d’années ou plus ». « Il y a des fractures remplies de sulfate, ce qui indique que l’eau a traversé ces roches beaucoup plus tard, après que la planète n’ait plus formé de lacs », a-t-il ajouté.

Ce temps devrait avoir suffi pour qu’une forme de vie puisse se former.

Une sorte de nouveau monde

Il arrive à House de participer à l’élaboration du plan de MSL Curiosity. D’ailleurs, il a fait part de son exaltation par rapport au progrès scientifique apporté par la mission. « Chaque fois que nous conduisons, nous nous retrouvons avec un champ de vision entièrement nouveau avec de nouvelles roches et de nouvelles questions à poser », a-t-il confié.

« C’est une sorte de nouveau monde chaque fois que vous déménagez, et si souvent vous pensez encore aux questions qui se posaient il y a des mois, mais vous devez réaliser le fait qu’il y a un tout nouveau paysage, et vous devez aussi faire la science du jour. »

Il a toutefois noté que les opérations sont souvent limitées par la puissance du rover et la quantité d’énergie dont il a besoin.

Mots-clés exobiologiemars