Voici le meilleur endroit où observer le ciel étoilé sur la Terre

Il est bien loin le temps où il suffisait de s’allonger dans son jardin pour observer les constellations. La pollution lumineuse a rendu les étoiles bien moins accessibles qu’à l’époque, au grand dam des mordus d’astronomie.

Toutefois, il existe encore des régions épargnées, et c’est précisément ce qui résulte des recherches menées par des chercheurs. En compilant les données en leur possession, ces derniers ont ainsi réussi à déterminer le meilleur endroit où observer le ciel étoile sur la planète.

Un ciel étoilé

Photo de Trevin Rudy – Unsplash

Mais malheureusement pour nous, il sera très difficile de nous y rendre.

Les étoiles de plus en plus difficiles à observer en raison de la pollution lumineuse

En effet, d’après les analyses de ces chercheurs, l’endroit le plus adapté à ce type d’activité n’est autre que le Dôme A, et donc le plus haut dôme de glace du plateau polaire de l’Antarctique. Et non, il n’y a aucun RER pour s’y rendre.

Mais il y a pire encore. Le dôme en question s’élève à plus de 4 kilomètres de haut, du moins par rapport au niveau de la mer, et il se trouve en plus au milieu du continent blanc. Très difficile d’accès, la zone est également régie par de très basses températures et il sera donc préférable de prévoir le bon équipement avant d’aller photographier les étoiles. Là-bas, les températures peuvent effectivement atteindre les -90 °C.

Il y a tout de même un détail intéressant. Les chercheurs à l’origine de ces recherches ne se sont pas uniquement appuyés sur la pollution lumineuse liée à nos activités à la surface de notre planète. Ils ont également pris en compte la pollution lumineuse induite par les satellites placés dans l’orbite terrestre. De plus en plus nombreux, ces derniers donnent aussi du fil à retordre aux astronomes, amateurs comme professionnels. C’est notamment le cas des appareils de StarLink qui génèrent énormément de pollution lumineuse et qui rendent les observations très difficiles.

À lire aussi : Neowise photobombé par les satellites de StarLink

Le Dôme A, un endroit pas comme les autres

Mais le Dôme A, lui, semble épargné comme en attestent les propos des chercheurs : « La combinaison de haute altitude, de basses températures, de longues périodes d’obscurité continue et d’une atmosphère exceptionnellement stable, fait du Dôme A un endroit très attrayant pour l’astronomie optique et infrarouge ». À un point tel que les chercheurs estiment que le lieu serait particulièrement adapté à la construction d’un télescope. Là-bas, un tel appareil serait en effet en mesure d’obtenir des images plus nettes et, surtout, de détecter des objets habituellement peu visibles.

Mais bien sûr, le coût d’un tel projet serait pharaonique. Et il exigerait également bien des sacrifices de la part des équipes scientifiques. Des équipes qui se retrouveraient loin de tout pendant plusieurs mois.

L’étude des chercheurs est consultable à cette adresse.

À lire aussi : Mais au fait, comment fonctionne StarLink ?