Voici les 6 villes américaines susceptibles d’être attaquées en cas d’attaque nucléaire

Si une attaque nucléaire devait se produire aux États-Unis, ce serait très probablement dans l’une des six plus grandes villes suivantes : New York, Chicago, Houston, Los Angeles, San Francisco et Washington DC, selon Irwin Redlener, un expert en santé publique de l’Université de Columbia et spécialiste de la prévention des catastrophes.

Face à une telle menace, les recommandations gouvernementales mettant en garde les citoyens en cas d’attaque, les ordonnant d’entrer, de rester à l’intérieur et de rester à l’écoute semblent insuffisantes, toujours selon ce spécialiste.

Crédits Pixabay

Cela met d’ailleurs un aspect essentiel en matière de sécurité en perspective, ces six villes ne sont pas encore techniquement aptes à affronter une explosion nucléaire.

Un risque élevé d’exposition face à une menace nucléaire pour ces villes

Pourquoi principalement ces villes ? Redlener a répondu à cette question en précisant que le risque d’attaque augmente pour ces villes, car ce sont les six plus grandes agglomérations des États-Unis, mais également les plus peuplées.

De plus, elles sont les sièges de presque toutes les grandes infrastructures du pays telles que les grandes banques, les industries de production d’électricité, les systèmes de transmission sans fil, …

Ainsi, aucune ville des États-Unis ne résisterait à une éventuelle attaque nucléaire et « il n’y a pas une seule juridiction en Amérique qui ait quelque chose qui se rapproche d’un plan adéquat pour faire face à une détonation nucléaire ».

Le NukeMap, un outil permettant de simuler les impacts d’une telle attaque

Alex Wellerstein, historien des armes nucléaires a créé le « NukeMap » un modèle permettant de réaliser une simulation d’une explosion nucléaire dans un endroit ou une ville donnée quelle que soit sa taille.

Le modèle est basé sur des types d’attaques ayant eu lieu durant la Guerre Froide. Cela permet, dans un premier temps, de voir les effets d’une explosion virtuelle sur l’une des six villes en question, puis de se faire une idée sur le nombre de victimes (à la fois les blessés et les décédés).

Selon Wellerstein, NukeMap a été créé afin de fournir une : « compréhension réaliste de ce que les armes nucléaires peuvent et ne peuvent pas faire ». Et bien que ce simulateur ne donne que des informations à titre indicatif, il peut aider le gouvernement américain à prévenir les conséquences d’une hypothétique attaque nucléaire dans ces six grandes villes.

Mots-clés nucléaire