Voici les villes côtières françaises qui finiront englouties par la mer si nous ne faisons rien

Le réchauffement climatique est aujourd’hui un phénomène auquel le monde entier ne peut plus échapper. Mais avec la montée de la température, la fonte des glaces au niveau des pôles va provoquer l’augmentation du niveau de la mer, et toutes les régions côtières du monde doivent déjà se préparer au pire, y compris les villes françaises.

La vitesse de cette montée du niveau de la mer dépend du volume de glace fondu, ce qui revient à dire qu’elle est liée à la hausse de la température, elle-même liée à la quantité de gaz à effet de serre relâchés dans l’atmosphère. Il est ainsi possible de faire des calculs pour avoir une visualisation de ce que seront les différentes régions côtières dans les prochaines années, et ce en fonction de différents scénarios.

Un homme en train de se noyer
Image par Pete Linforth de Pixabay

L’outil Climate Central et la carte « Water Level » permettent d’observer les effets de la montée du niveau des océans et d’avoir une estimation des changements auxquels il faut s’attendre. Pour la France, un grand nombre de villes côtières qui sont les lieux de vacances préférés des Français se retrouveront sous les eaux.

A lire aussi : Un continent englouti caché sous l’Islande ?

Des rapports de plus en plus pessimistes

Pour essayer de sensibiliser le monde sur les effets du réchauffement climatique, les scientifiques publient sans cesse de nouveaux rapports s’accordant avec l’évolution de la situation. Par exemple, en 2019, les données du GIEC prévoyaient une augmentation de 43 cm du niveau de la mer d’ici 2100 si on arrive à respecter les Accords de Paris. Ces accords ont pour but de limiter l’augmentation à un maximum de 1,5°C. Dans le cas contraire, la hausse du niveau serait de 1,3 m. En 2300, cette augmentation pourrait même aller jusqu’à 5 m.

En 2021, le GIEC a sorti un autre rapport encore plus pessimiste. D’après le document, au rythme où vont les choses, les Accords de Paris ne seront pas respectés, ce qui causera une augmentation d’au moins 50 cm du niveau des océans d’ici la fin du siècle.

A lire aussi : Un village englouti italien est en train de refaire surface

Des changements majeurs

En tout cas, voyons ce qui va arriver aux villes côtières françaises si ces différents scénarios catastrophes viennent réellement à se réaliser.

Avec une augmentation de 50 cm, le Bassin d’Arcachon ne sera pas dramatiquement impacté. Toutefois, ce sera déjà la fin pour l’Ile aux Oiseaux. Certaines plages du Cap-Ferret et de la partie sud seront quand même affectées. Dans le Nord de la France, autour de la région de Deauville, le paysage aura déjà fortement changé. Du côté de La Rochelle, l’eau de mer va déjà s’infiltrer très loin dans les terres, ce qui va changer complètement le visage de la ville. Dans les environs de Cannes, il ne sera plus possible de profiter de la Croisette. Juan-les-Pins sera obligé de déplacer son port.

Avec une augmentation de 1 m, la situation sera plus dramatique sur le Bassin d’Arcachon. Les zones de La Teste-de-Buch et de Gujan-Mestras ne permettront plus d’y vivre. A Mont Saint-Michel, le paysage sera radicalement modifié avec la mer qui grignote une grosse partie des terres.

Que se passerait-il si le niveau de la mer augmentait de 3 m ? Entre 2100 et 2300, le Bassin d’Arcachon ne sera plus celui que l’on connait actuellement puisque sa taille aura largement augmenté. La plage va se retrouver à Biganos, dans l’ancien centre-ville. A La rochelle, il ne sera plus possible de voir l’Ile d’Oléron puisqu’elle aura coulé. La ligne de la côte sera déplacée de plusieurs kilomètres au niveau de certains endroits. Au Nord de la France, il n’y aura plus de plages de Deauville, Trouville ou encore Cabourg. La ville du Havre sera déjà complètement engloutie.

Si le niveau de la mer montait de 5 m, le Bassin d’Arcachon sera encore plus grand puisque tout le bord sera déjà englouti. Cela se passera en 2300 environ. Au cours de cette année, la Seine, qui se déverse aujourd’hui dans la mer au Havre, se jettera dans la Manche pas très loin de Rouen. Entre Le Havre et Rouen, il y a bien plus de 70 km.