Voici l’Oksoko avarsan, une nouvelle espèce de dinosaure aviaire retrouvée en Mongolie

Dans un article paru un peu plus tôt ce mois-ci dans la revue Royal Society Open Science, des paléontologues nous rapportent la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure, une découverte faite dans la formation de Nemegt en Mongolie.

Selon les informations partagées, il s’agit d’une nouvelle espèce de dinosaure aviaire baptisée Oksoko avarsan. Faisant à peu près 2 mètres de long et disposant d’un immense bec, cet animal préhistorique a vécu il y a environ 68 millions d’années durant le Maastrichtien, c’est-à-dire vers la fin du Crétacé.

Crédits Pixabay

Les restes fossilisés découverts seraient en fait les squelettes complets de 4 jeunes spécimens de cette espèce. Les études portant sur ces fossiles ont permis d’aiguiller les chercheurs sur le mode d’évolution des Oviraptorosauria, le groupe de dinosaures théropodes auquel appartient l’Oksoko avarsan.

L’Oksoko avarsan en dit long sur le clade auquel il appartient

Sur la base des analyses effectuées sur ces fossiles, les membres antérieurs de l’Oksoko avarsan ont tout de suite attiré l’attention des chercheurs. Ces spécimens d’Oviraptorosauria avaient en effet deux doigts à chaque main, les dinosaures qui lui sont apparentés en avaient tous trois.

Selon Gregory Funston, paléontologue à l’Université d’Édimbourg,  ce serait le résultat d’une évolution qui aurait permis à l’Oksoko avarsan de mieux s’adapter à son environnement.

Pour les paléontologues, cette caractéristique suggérerait également qu’afin de se diversifier et de se répandre, les Oviraptorosauria ont probablement changé leur alimentation, voire même leur mode de vie.

L’Oksoko avarsan vivait apparemment en société

Comme indiqué plus haut, les paléontologues à l’origine de cette découverte ont mis la main sur les restes complets de 4 spécimens de cette espèce, qui faisaient selon toute vraisemblance partie d’un même groupe. Selon Funston et son équipe, la manière dont les fossiles ont été conservés montre que l’Oksoko avarsan était un dinosaure qui vivait en société.

Le site regorge d’ailleurs de fossiles de ce genre, car en plus d’être le neuvième Oviraptorosauria découvert dans la formation de Nemegt, l’Oksoko avarsan est également le sixième Oviraptoridae (dinosaure à plume) retrouvé dans cette zone.

Des découvertes qui indiquent bien que vers la fin du Crétacé, cette partie de l’Asie était riche d’une grande variété de dinosaures aviaires.

Trois spécimens d’Oksoko avarsan. Crédits Michael W. Skrepnick.