Voilà à quoi ressemble la mini lune de la Terre

Il y a quelques jours, Kacper Wierzchos et Teddy Pruyne, professeurs à la Catalina Sky Survey au Laboratoire Planétaire et Terrestre de l’Université de l’Arizona, ont découvert un objet solide orbitant autour de la Terre. Baptisé « 2020 CD3 », les scientifiques pensent qu’il pourrait s’agir d’un petit astéroïde. Toutefois, rien n’est encore sûr.

Plus récemment, la première image de cette mini-lune a été publiée. L’objet a été imagé par le télescope Gemini North depuis l’observatoire Gemini, à Hawaï.

« Des observations supplémentaires pour affiner sa position nous aideront à déterminer l’orbite de cet objet mystère et son origine possible », a déclaré Grigori Fedorets, dirigeant des recherches à l’observatoire Gemini.

Une première photo de la mini-lune

2020 CD3 mesure entre 1,9 et 3,5 mètres de diamètre. La masse tournerait autour de notre planète depuis trois ans. Après 2006 RH120, elle serait le deuxième astéroïde connu en orbite autour de la Terre.

Après sa découverte, les astronomes des quatre coins du monde ont concentré beaucoup d’efforts à l’observation de la mini-lune. Et le 24 février dernier, elle a enfin pu être imagée par e télescope Gemini North de 8 mètres de diamètre depuis l’observatoire Gemini, à Hawaï.

L’image met en évidence un petit point lumineux entouré de traits colorés. Selon les astronomes, la présence de ces traits s’expliquerait par le fait que la mini-lune se déplace par rapport aux étoiles en arrière-plan.

2020 CD3 devrait bientôt être éjecté de l’orbite de la Terre

Pour rappel, 2006 RH120 qui est resté à proximité de notre planète entre septembre 2006 et juin 2007 a fini par être éjecté de l’orbite de la Terre. Il y a donc de fortes chances pour que 2020 CD3 finisse de la même façon étant donné que la mini-lune n’est pas en orbite stable.

D’après John Blakeslee, astronome et responsable scientifique de l’observatoire Gemini, elle devrait être éjectée de l’orbite de la Terre en avril prochain. Entre-temps, les astronomes tenteront de collecter plus de données sur l’objet.

D’après Grigori Fedorets, d’autres objets du même genre pourraient être présents autour de notre planète. Pour les débusquer, il compte sur l’observatoire Vera C. Rubin qui est actuellement en construction au Chili. Ce dernier sera complètement opérationnel d’ici 2022. Il permettra d’avoir des  photos détaillées de l’ensemble du ciel austral.

Mots-clés astronomieterre