Voilà comment fonctionne le mode astrophotographie des Pixel 4

Les Pixel 4 font beaucoup parler d’eux ces derniers temps en raison de leur mode astrophotographie. Comme son nom l’indique, cette fonction est conçue pour permettre de photographier efficacement le ciel nocturne. Mais comment fonctionne-t-elle ?

Lors de l’annonce des Pixel 4 qui s’est déroulée à New York le 15 octobre dernier, Google n’a pas seulement vanté les « performances matérielles » de ses nouveaux flagships. La firme a également évoqué les nouveautés logicielles qui les accompagnent, dont le fameux mode astrophotographie. Compte tenu de la popularité de ce dernier, il semble judicieux d’expliquer son fonctionnement.

Le Pixel 4 et le Pixel 4 XL se ressemblent beaucoup

Le Pixel 4 et le Pixel 4 XL se ressemblent beaucoup

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez qu’il s’agit d’une fonctionnalité qui n’est pas tout à fait nouvelle pour les utilisateurs Android. Le Huawei P30 Pro dispose lui aussi effectivement d’un mode plus ou moins similaire.

Cependant, comme à son habitude, le numéro un des moteurs de recherche a opté pour une approche unique en son genre.

Un obturateur ouvert plus longtemps que d’habitude

Le mode astrophotographie des Pixel 4 est avant tout intégré à la fonction Night Sight de l’application appareil photo. Capable de se déclencher automatiquement dès qu’elle détecte un manque de lumière, celle-ci améliore considérablement la qualité des rendus en faible luminosité. Mais photographier le ciel nocturne exige « beaucoup plus d’efficacité ». La rotation de la Terre et la distance qui nous sépare des étoiles, pour ne citer que ça, sont autant de paramètres qui doivent être pris en compte.

En astrophotographie, il est donc nécessaire d’utiliser un reflex permettant une prise de vue avec des expositions longues. Cette technique consiste à ouvrir l’obturateur plus longtemps que d’habitude pour capter plus de lumière. Compte tenu toutefois de la taille minuscule des capteurs photo des Pixel 4, le temps d’exposition doit être encore plus long.

Une capture peut du coup prendre jusqu’à 4 minutes ; mais pour réduire la durée d’exposition tout en s’assurant de la qualité des clichés, les nouveaux fleurons de Google prennent une succession d’expositions de 15 secondes et les assemblent ensuite en temps réel.

Une fonction intelligente

Comme si cela ne suffisait pas, le gyroscope du Pixel 4 ainsi que des données numériques sont utilisés pour aligner chaque nouvelle exposition sur la précédente. Cela permet en réalité d’éviter d’avoir des photos comportant des traînées d’étoiles dans le ciel dues au mouvement de la Terre.

Grâce à la fonction « Segmentation sémantique » qui fonctionne à peu près de la même manière que la Deep Fusion d’Apple, le smartphone identifie différents objets dans la prise de vue et les traite différemment. On soulignera en outre le fait que les Pixel 4 bénéficient d’un nouveau système de réduction du bruit.

Avec toutes ces améliorations, les nouveaux produits phares de Google sont suffisamment performants pour nous donner la possibilité de réaliser de magnifiques clichés du ciel nocturne. Néanmoins, vu que le temps d’exposition est assez long, il est recommandé de les caler contre un objet ou utiliser un trépied.

 

Mots-clés googlepixel 4