Voilà comment fonctionne le mode portrait des Pixel 4

On sait maintenant pourquoi les Pixel 4 offrent un mode portrait si performant. Dans un nouveau billet de blog, Google dévoile les secrets de cet exploit.

La qualité de leur appareil photo figure parmi les principaux points forts des Pixel 4. En tout cas, ce n’est pas la première fois que l’APN des smartphones de Google séduit autant les consommateurs. Depuis 2016, année de sortie du premier Pixel, les adeptes de photographie mobile y voient un intérêt particulier en raison notamment de la qualité du matériel utilisé, mais aussi du traitement logiciel apporté par la firme de Mountain View.

Les Pixel 4 font la part belle au verre

Les Pixel 4 font la part belle au verre

Le Pixel 4 se distingue de ses prédécesseurs par son nombre de capteurs. Il s’agit effectivement du premier smartphone de Google à bénéficier d’un module photo dorsal double. Pour être plus précis, ledit module est composé d’une caméra principale de type grand angle associée à un capteur de 12 mégapixels et d’un téléobjectif posé sur un capteur de 16 mégapixels.

Grâce à cette configuration, les Pixel 4 sont capables de zoomer efficacement tout en permettant de réaliser de meilleurs portraits. Mais quel est le secret de performance photographique avancée ?

Un module photo qui capture beaucoup plus de détails

Google a indiqué dans son récent article que le mode portrait des Pixel 2 et Pixel 3 reposait sur un système de mise au point automatique à deux pixels. Celui-ci avait été mis en œuvre pour évaluer de manière approximative la différence de profondeur entre les objets.

Grâce à leur deuxième caméra, les Pixel 4 arrivent à mieux capturer les détails, ce qui est essentiel pour réussir un portrait. « Le capteur principal et le téléobjectif du Pixel 4 sont espacés de 13 mm. Ils bénéficient d’un espacement plus large que la ligne de base à deux pixels. Cette grande parallaxe facilite l’estimation de la profondeur des objets éloignés », peut-on lire dans le billet de blog.

Un élargissement du champ d’apprentissage automatique

Comme si cette amélioration ne suffisait pas, Google souligne avoir intensifié le recours au maching learning pour estimer la profondeur en utilisant en même temps les techniques de la mise au point automatique à deux pixels et à deux caméras. A noter que celles-ci passent par des encodeurs séparés.

Pour ce qui est de l’amélioration constatée au niveau de l’effet bokeh, Google explique avoir instauré un procédé qui consiste à remplacer chaque pixel de l’image d’origine par un disque translucide dont la taille dépend de la profondeur. Résultat, les Pixel 4 arrivent à produire un effet bokeh comparable à celui d’un reflex professionnel.

Mots-clés googlepixel 4