Voilà pourquoi il vaut mieux ne pas spoiler Koh-Lanta

Le producteur de Koh-Lanta a saisi la justice pour s’attaquer aux comptes anonymes qui dévoilaient le contenu des épisodes avant leur diffusion. Il a obtenu gain de cause.

En une vingtaine d’années, Koh-Lanta s’est imposé comme un des programmes incontournables de la télévision française. L’émission est de retour depuis le 24 août pour une septième édition spéciale. Elle a abandonné son vendredi traditionnel pour passer à une diffusion chaque mardi soir. Koh-Lanta : La Légende a rassemblé plus de 4,2 millions de téléspectateurs sur chacun des quatre épisodes déjà sortis. La téléréalité présentée par Denis Brogniart fait beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux. La production a même remarqué un curieux phénomène. Des internautes révélaient des éléments de la septième édition spéciale avant même la diffusion des épisodes.

Crédits Pixabay

Ce genre de pratique peut être lourd de conséquences pour la suite de l’émission. Adventure Line Productions (ALP) a donc initié une action en justice pour retrouver les divulgateurs.

Un ancien aventurier prévenu

Le programme célèbre cette année son 20e anniversaire et la production veut marquer le coup. Les révélations viennent gâcher la fête en en levant l’effet de surprise aux fans. Ces derniers peuvent effectivement tomber sur des publications qui révèlent à l’avance le contenu des épisodes en consultant les réseaux sociaux. Les divulgations concernent principalement la liste des nouveaux éliminés.

La question de l’anonymat est souvent évoquée comme problème quand il s’agit de lutter contre les spoilers sur Internet. Ce qui fait de la récente décision du tribunal judiciaire de Paris un événement inédit. L’instance a statué en faveur du producteur de Koh-Lanta pour la levée de l’anonymat des comptes incriminés. Notons que l’ordonnance concerne plusieurs profils anonymes sur Twitter et Instagram. La divulgation du contenu des prochains épisodes est désormais interdite.

Parmi les divulgateurs, il y a un ancien participant à l’émission. Celui-ci s’est également vu reprocher des diffamations et des injures. La personne ne risque aucune peine de prison. Cependant, de nouvelles divulgations l’exposeraient à une lourde sanction financière. Le prévenu risque effectivement jusqu’à 1 000 euros d’amende pour chaque nouvelle infraction commise.

Beaucoup de moyens pour garantir la confidentialité

Adventure Line Productions est plutôt satisfaite des décisions du tribunal judiciaire parisien. La société rappelle qu’elle investit considérablement pour préserver la confidentialité de l’émission. Les personnes qui participent au développement du programme bénéficient d’une récompense à hauteur de plusieurs milliers d’euros. En plus des moyens financiers, la production a mis en place des protocoles très stricts. Elle interdit notamment les visites et les téléphones portables pendant le tournage. Selon ALP, toutes ses mesures garantissent un programme de qualité pour les téléspectateurs.

Pour les deux derniers épisodes diffusés, l’audience de Koh-Lanta : La Légende est passée sous la barre des cinq millions de téléspectateurs. D’après la production, les spoilers étaient responsables de cette baisse.