Voilà pourquoi le Coronavirus Covid-19 ne peut pas venir de l’espace

Alors que le nouveau coronavirus continue de se répandre dans le monde, les allégations sur son origine vont bon train. The Express rapporte une nouvelle histoire tirée par les cheveux à ce sujet, affirmant que le coronavirus viendrait de l’espace, transporté sur Terre par une météorite.

À en croire la publication, une boule de feu contenant le virus serait tombée dans le nord de la Chine en octobre dernier, bien qu’il n’y ait eu aucun rapport de météorite découvert à cet endroit.

Crédits Pixabay

Le Covid-19 transporté par une météorite, vraiment ?

D’après la théorie de la panspermie, les météorites peuvent transporter des organismes vivants piégés en leur sein d’une planète à l’autre, permettant ainsi à ces organismes de coloniser de nouvelles planètes. Mais la condition pour que le transfert puisse se faire est que la météorite ne brûle pas complètement lorsqu’elle atteint la nouvelle planète, et que les organismes survivent à la chute et résistent aux conditions du sol.

Ces extrémophiles seraient donc théoriquement capables de survivre aux conditions rigoureuses de l’espace. Une caractéristique qu’on a retrouvée à ce jour chez un seul membre connu du règne animal : les tardigrades (surnommés oursons d’eau). Les virus seraient-ils eux aussi capables de telles prouesses ?

C’est en tout cas ce que pensent ceux qui affirment que le Covid-19 a été transporté sur terre par une météorite. Le problème c’est que le Covid-19 n’est pas un virus unique, il est en effet de la même famille que d’autres coronavirus connus, à savoir le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) à l’origine d’une épidémie au début des années 2000 et le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) encore présent actuellement.

Une théorie très improbable

En supposant que le Covid-19 provient effectivement d’une météorite, cela voudrait dire qu’il a évolué en tandem parfait avec les autres formes de coronavirus connus pour leur ressembler autant.

Or, les météorites sont souvent des morceaux d’astéroïdes qui sont restés inchangés des milliards d’années durant. Il est donc très peu probable qu’un virus soit resté tout ce temps dans les conditions difficiles de l’espace, et qu’il ait quand même réussi à évoluer pour ressembler trait pour trait à deux coronavirus terrestres.

Par ailleurs, ces coronavirus étroitement apparentés au Covid-19 ont été transmis de l’animal à l’homme, et il semble que le nouveau coronavirus ait lui aussi suivi le même chemin. La provenance spatiale du Covid-19 est de ce fait particulièrement difficile à soutenir.