Voilà pourquoi les feux d’artifice bleus sont aussi rares

Les scientifiques s’accordent à dire que le bleu est la couleur la plus délicate à produire dans les feux d’artifice. En effet, celui-ci n’arrive pas à bien se démarquer, car la couleur du ciel est d’une nuance bleue quand il fait nuit. Par conséquent, il peut s’engloutir dans le noir sans apparaître.

Les feux d’artifice bleus requièrent le bon équilibre dans la réaction de flamme ou de combustion.

Crédits Pixabay

« J’ai pris cela en compte lorsque j’ai essayé de créer la meilleure couleur de flamme bleue », a déclaré Paul E. Smith, chimiste et aussi président de Pyrotechnics Guild International. « Il est juste assez lumineux pour se démarquer dans le ciel nocturne. J’ai plus de vingt formules pyrotechniques qui se rapprochent beaucoup de cette couleur insaisissable. » 

La dose de produits chimiques introduite modifie considérablement la température et l’onde de la couleur visible. Un bon mélange, une fois allumé, crée suffisamment d’énergie pour exciter les électrons et émettre des couleurs et des lumières différentes.

Du cuivre pour la couleur bleue

Les Chinois ont découvert par hasard les pétards en 200 av. J.-C., mais les chimistes chinois ont développé les feux d’artifice en 800 apr. J.-C. À l’époque, c’étaient encore des préparations à la fois brillantes et bruyantes conçues pour effrayer les mauvais esprits, loin des explosions colorées et contrôlées de nos jours.

Un autre millénaire plus tard, les Italiens ont compris le fonctionnement des couleurs en introduisant divers éléments dans un mélange. En s’enflammant, les électrons autour des atomes sont stimulés et mobilisés. Les éléments libèrent des ondes de lumière qui se traduisent par des couleurs différentes.

À présent, une large gamme de couleurs de flammes peut être projetée dans le ciel. L’ajout du strontium à un mélange pyrotechnique de couleur produit une flamme rouge, du baryum pour avoir le vert, du sodium pour le jaune.

Pour obtenir un bleu parfait, il faut une combinaison de plusieurs produits chimiques et du cuivre.

Des feux de joie et illuminations

John Adams est celui qui a suggéré l’utilisation des feux d’artifice le 4 juillet, lors de la célébration de l’indépendance.

« Elle devrait être fêtée avec des jeux, des sports, des guns, des sons de cloche, des feux de joie et illuminations du bout à l’autre de ce continent à partir de ce moment et pour toujours », a-t-il écrit à son épouse Abigail. Il les a qualifiés de « feux de joie et illuminations. »