Voilà pourquoi nous ne croiserons peut-être jamais d’extraterrestres

Lorsqu’on pense à l’immensité de l’Univers, l’idée nous vient souvent qu’avec un aussi grand nombre d’étoiles et de planètes, il est impossible que nous soyons seuls dans le cosmos. Cependant, le fait est que jusqu’ici, l’humanité n’est encore jamais parvenue à détecter des signes d’une civilisation extraterrestre avancée. Les scientifiques ont d’ailleurs appelé cette anomalie le « Paradoxe de Fermi ».

Depuis des décennies, de nombreux chercheurs ont essayé de trouver une explication à ce fameux paradoxe. Certains ont suggéré qu’il y avait une raison mystérieuse qui empêchait l’évolution des extraterrestres, d’autres pensent que ces derniers sont en phase d’hibernation. Un physicien théoricien du nom d’Alexander Berezin, travaillant au National Research University of Electronic Technology en Russie, a quant à lui une toute autre théorie expliquant l’absence de signes provenant d’une civilisation alien. Il a appelé sa solution « Premier entré, dernier sorti ».

Crédits Pixabay

Selon l’idée proposée par Berezin, publiée sous forme d’article sur le serveur de préimpression arXiv, le paradoxe a une solution triviale ne nécessitant aucune hypothèse controversée.

Toutefois, cette solution pourrait être difficilement acceptable car elle prédit que notre civilisation aura un avenir bien pire que l’extinction.

Le paramètre à considérer

D’après les explications de Berezin, pour trouver une solution au paradoxe, il ne faut pas considérer la nature spécifique des civilisations qui pourront devenir capables de voyager dans l’espace interstellaire.

Selon lui, le paramètre à considérer est uniquement la limite physique d’où l’on peut observer l’existence d’une civilisation. En d’autres termes, Berezin pense que la seule variable que l’on puisse mesurer de façon objective est la probabilité qu’une forme de vie dans l’espace devienne détectable à une certaine distance de la Terre.

Ainsi, si une civilisation dans l’Univers n’arrive pas à atteindre ce paramètre de détection, elle peut quand même exister. Toutefois, la théorie de Berezin suggère l’hypothèse qu’une civilisation qui aurait acquis la capacité de voyager dans l’espace interstellaire éradique toute compétition pour accélérer sa propre expansion. Cela ne veut pas dire qu’une civilisation supérieure va se mettre à attaquer délibérément d’autres civilisations, mais il se peut que ces dernières passent juste inaperçues et se fassent détruire.

À lire aussi : FAST va partir à la chasse aux extraterrestres dès septembre

Ce que cela signifie pour notre avenir

Dans ce cas de figure suggéré par Berezin, la civilisation humaine pourrait ainsi devenir une civilisation destructrice dans le futur. Les victimes dans ce cas seront les formes de vie extraterrestres tant recherchées.

Le physicien explique cela par le principe anthropique. Etre les premiers êtres à atteindre le niveau interstellaire pourrait aussi signifier être les derniers à en sortir. Cela pourrait arriver sans qu’on ne s’en rende compte et ce sera peut-être la raison pour laquelle l’humanité ne croisera jamais d’extraterrestres.

Dans tous les cas, il ne s’agit encore que d’une hypothèse, et d’ailleurs, Berezin n’est pas le seul scientifique à essayer de trouver une solution au Paradoxe de Fermi. L’avenir nous dira d’ailleurs si l’évolution de la technologie nous permettra quand même de détecter des signes de vie sur d’autres planètes avant de devenir nous-mêmes des êtres capables de voyager dans l’espace interstellaire.

À lire aussi : Les chercheurs sur les traces d’un signal extraterrestre