Voilà pourquoi Pornhub s’est attiré les foudres du Louvre

Pornhub s’est mis plusieurs institutions artistiques à dos avec sa toute dernière initiative. Le Louvre en fait partie. Le musée français a ainsi demandé à l’entreprise de supprimer certains contenus.

Pour comprendre cette démarche, il faut revenir sur l’initiative lancée par Pornhub le mois dernier. L’entreprise s’est en effet lancée dans un nouveau projet très particulier, un projet visant tout simplement à reproduire certaines oeuvres d’art classiques avec la complicité de Cicciolona.

Une femme se tenant le visage dans les mains
Photo de Anthony Tran – Unsplash

Seul problème, cette dernière n’a pas cru bon de demander l’autorisation aux musées exploitant ces oeuvres.

A lire aussi : Pornhub demande l’immunité dans une affaire de viol présumé

Le Louvre n’a pas apprécié la dernière idée de Pornhub

Comme nous en parlions un peu plus tôt dans la semaine, un musée florentin a ainsi sommé la firme de cesser d’exploiter ses oeuvres.

Le Louvre, de son côté, avait préféré transmettre le dossier à ses avocats. Après mûres réflexions, ces derniers ont finalement pris la décision de durcir le ton vis-à-vis de Mindgeek, l’exploitant de Pornhub.

Comme le rapporte le site Dazed, un porte-parole du musée a effectivement indiqué que ses avocats avaient pris contact avec Pornhub afin de demander aux propriétaires du site de retirer immédiatement les vidéos copiant ses oeuvres d’art. Si ces derniers n’obtempèrent pas, alors le musée se réserve le droit de déposer une plainte en justice.

A lire aussi : Pornhub fait un pas de plus dans l’art

Le musée demande la suppression des contenus exploitant ses oeuvres

De son côté, un porte-parole des Offices à Florence a fait savoir que personne n’avait pris contact pour demander l’autorisation d’exploiter ou d’utiliser les oeuvres d’art copiées par Pornhub. Or en Italie, le code du patrimoine culturel prévoit que toute entité souhaitant exploiter les images et oeuvres d’un musée dépose une demande et s’acquitte de frais.

Pornhub n’a cependant pas suivi la procédure, et c’est la raison pour laquelle les représentants des musées florentins concernés ont décidé de faire valoir leurs droits.

Il reste maintenant à savoir comment Pornhub va réagir. Ce qui est certain, c’est que le site n’a pas vraiment droit à l’erreur en ce moment.

A lire aussi : Elle trouve une vidéo d’elle sur Pornhub et développe une application pour aider les autres victimes

Une nouvelle plainte en justice ?

Pas après le scandale qui a éclaté l’année dernière suite à la publicité de l’article du Times, et pas non plus après les nombreuses plaintes déposées en justice par des victimes d’agressions sexuelles filmées dont les vidéos ont fini sur le portail de Mindgeek.

Car même après avoir supprimé la majeure partie de son catalogue, le géant du porno reste très critiqué. Et cette nouvelle affaire ne va sans oute pas contribuer à améliorer son image auprès des internautes.

Mots-clés nsfypornhub