Voilà pourquoi votre corps stocke du gras à certains endroits uniquement

Le gras s’accumule seulement à certains endroits de notre corps lors de la prise de poids. Nos hormones régulent ce phénomène de ciblage naturel.

Dans une société où le culte du corps occupe une place prépondérante, les rondeurs prononcées ne sont pas toujours appréciées. On tente alors tous les moyens possibles pour s’en débarrasser. Il existe des activités sportives pour traiter ces zones sensibles. Certaines personnes ont recours à la chirurgie pour se débarrasser du gras ou la déplacer dans une autre partie du corps. Si on a tendance à prendre du poids sur le ventre ou les fesses, on ne peut rien y faire. Le sport et la chirurgie peuvent aider à façonner le corps différemment. Cependant, ces moyens ne feront pas que l’accumulation du gras se fasse à des endroits différents de l’anatomie.

Un homme mesurant son tour de taille
Crédits Pixabay

Nos hormones en sont responsables. Nos hormones sexuelles, plus précisément. La testostérone et les œstrogènes sont les deux principaux régulateurs du stockage des graisses.

A lire aussi : La FDA a approuvé un traitement qui pourrait changer la vie des personnes obèses

L’étape cruciale qu’est la puberté

À l’adolescence, on subit toutes sortes de changements corporels. La testostérone et les œstrogènes – et la progestérone, mais d’une manière moins importante – provoquent l’apparition de la plupart des caractéristiques sexuelles secondaires. La poitrine et la hanche des femmes s’élargissent. Les hommes voient habituellement leur musculature se développer.

Pendant la puberté, le corps commence également à développer du gras à ces endroits : le ventre pour les hommes et l’ensemble cuisses-fesses pour les femmes. Le tissu adipeux selon sa place dans l’anatomie possède des récepteurs pour différents types d’hormones. Le gras de l’estomac semble mieux répondre aux androgènes. Ce groupe d’hormones, dont fait partie la testostérone, est responsable du développement et de l’apparition des caractères sexuels mâles.

D’autre part, le tissu adipeux est capable de produire et stocker des œstrogènes. En situation de surpoids, le niveau d’œstrogènes est souvent élevé. Cela explique en partie la raison pour laquelle les femmes avec un très faible indice de graisse corporelle peuvent arrêter d’avoir leurs règles. L’insuffisance des hormones féminines perturbe le cycle menstruel. Par ailleurs, la prise de poids est plus facile pour les filles lors du passage à la puberté. L’augmentation du niveau d’œstrogènes favorise le développement des cellules graisseuses.

A lire aussi : Bientôt une pilule contre l’obésité ?

Les transgenres confirment les effets des hormones

Les mêmes phénomènes sont observés chez les transgenres devant suivre un traitement hormonal pour faciliter leur transition. Les personnes nées de sexe féminin doivent prendre de la testostérone pour ressembler davantage à un homme. La prise de cette hormone androgène fait que les transgenres développent leur tissu adipeux abdominal au lieu des cuisses et des fesses.

Les personnes nées de sexe masculin qui bénéficient d’un traitement aux œstrogènes vivent l’expérience inverse. Le sport permet de brûler la graisse, mais seuls les traitements hormonaux peuvent changer les endroits où le corps stocke le gras.