Voilà pourquoi vous ne pourrez plus désinstaller Microsoft Edge sur Windows 10

En 2015, Microsoft lançait une nouvelle version de son navigateur Internet, Microsoft Edge. Au fil des années, reconnaissant les qualités de ce nouveau navigateur, des utilisateurs ont même déclaré qu’ils le trouvaient mieux que Google Chrome, l’actuel numéro 1 du marché.

Fait intéressant, avec la dernière version de Microsoft Edge, sachez que si vous utilisez le système Windows 10, vous pourrez plus vous en débarrasser, une fois que Microsoft Edge est installé dessus. Une démarche qui fait jaser sur la toile.

Crédits Pixabay

En effet, malgré les bonnes appréciations indiquant que Microsoft Edge est un navigateur particulièrement performant, ce coup-ci, le procédé de Microsoft est qualifié de « sournois ».

Ce qui est compréhensible, car inciter les gens à faire une mise à jour qui les condamnera à ne plus pouvoir désinstaller Microsoft Edge peut s’apparenter à du forcing.

Un processus irréversible sur Windows 10

Selon les informations relayées via ZDNet, si votre ordinateur dispose d’une ancienne version de Microsoft Edge, une mise à jour vous sera répétitivement proposée. Un utilisateur a même décrit comment Microsoft a essayé de forcer sa femme à mettre Microsoft Edge à jour sur son ordinateur.

Une fois la dernière version de Microsoft Edge installée, et les données provenant de versions antérieures du navigateur importées, lorsque vous tenterez par la suite de vous débarrasser de Microsoft Edge, cela ne sera tout simplement pas faisable.

Pour expliquer la situation, Microsoft indique que comme la récente version de Microsoft Edge fait partie d’une mise à jour du système, la désinstaller ou revenir aux anciennes versions sera impossible. Avant de mettre le navigateur à jour sur Windows 10, réfléchissez-y donc à deux fois.

La stratégie marketing douteuse de Microsoft

Notons tout d’abord que Microsoft tente d’obliger même les utilisateurs de versions antérieures à Windows 10 à mettre Microsoft Edge à jour. Ce qui représente toujours une part importante chez les utilisateurs des systèmes d’exploitation de la firme de Redmond.

Pour aller plus loin, cette méthode discutable est visiblement mise en place par la firme afin de faire rapidement faire de l’ombre aux navigateurs concurrents.

Surtout dans un contexte où Google Chrome peut se prévaloir d’une attractivité conséquente sur les machines Windows et où du côté de la marque à la pomme Safari reste indéboulonnable. L’avenir nous dira donc si cette stratégie va porter ses fruits.