Voilà une autre raison pour laquelle les tardigrades sont presque indestructibles

Les tardigrades ont beau ne mesurer qu’un millimètre, ils font parties des espèces les plus résistantes que la Terre ait portées. Ces invertébrés microscopiques sont capables de rester en vie malgré des conditions extrêmes. Ils peuvent survivre à des pressions allant jusqu’à 6 000 atmosphères et des températures variant de – 272 à 150°C.

On sait également qu’ils résistent aux radiations grâce à une protéine appelée Dusp ou « Damage suppression protein. » Récemment, des chercheurs de l’Institut indien des Sciences ont découvert une nouvelle aptitude des tardigrades qui les rend indestructibles.

Traitement Alzheimer
Crédits Pixabay

Dans leur étude publiée dans la revue scientifique Biology Letter, ces scientifiques ont indiqué que certains représentants de cette espèce supportaient aussi des doses léthales de radiations ultraviolettes.

Une nouvelle espèce ultrarésistante

Les tardigrades, également appelés oursons d’eau, sont représentés par une population de 1 200 espèces. En récoltant et en étudiant de la mousse sur les murs du campus de Bangalore, les chercheurs ont découvert une toute nouvelle espèce qu’ils ont décidé de baptiser Paramacrobiotus BLR (pour Bangalore).

Les expériences ont révélé que ces tardigrades supportaient « des ultraviolets si mortels qui sont régulièrement utilisés contre des virus et des bactéries difficiles à tuer. » En les soumettant à ces radiations ultraviolettes, les chercheurs ont remarqué que leur corps passait du rouge au bleu fluorescent.

Un « bouclier » protecteur fluorescent

Ces rayons ultraviolets ont terrassé une espèce de tardigrade baptisée Hypsibius exemplaris au bout de 15 minutes. Pourtant, les Paramacrobiotus BLR, qui ont été exposés à des rayons quatre fois plus puissants, ont survécu pendant un mois.

L’utilisation d’un microscope à fluorescence inversée a permis aux chercheurs d’en apprendre plus sur le mécanisme qui permettait à cette espèce de survivre à ces rayons mortels. Ils ont découvert que les Paramacrobiotus BLR possédaient des pigments d’un bleu fluorescent qui agissaient comme des boucliers protecteurs. Cette caractéristique semble être propre à cette espèce.

« Il existe d’autres espèces tolérantes aux UV, mais celle-ci est la seule qui possède la fluorescence comme mécanisme pour résister aux rayons UV mortels », a indiqué Sandeep Eswarappa, coauteur de l’étude.

Les scientifiques tentent aujourd’hui de déterminer les composants de ce bouclier. Lorsqu’ils en sauront plus, Sandeep Eswarappa espère utiliser ces composants dans la production de protection solaire :

« On aimerait la breveter et étudier la possibilité d’une production de masse. »

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !