Et si votre voiture vérifiait que vous n’êtes pas ivre avant de vous laisser conduire ?

Des systèmes embarqués toujours plus intelligents améliorent la sécurité des véhicules. Dans un futur proche, la voiture elle-même sera capable d’empêcher son propriétaire ivre de conduire.

L’intelligence artificielle a eu un impact considérable sur le développement des systèmes automobiles embarqués. Elle a permis l’introduction de voitures autonomes telles que les modèles Tesla. Plus important encore, les conducteurs bénéficient désormais d’une assistance à la conduite pour prévenir les accidents. L’avenir de la sécurité routière repose en partie sur le numérique. Le déploiement d’infrastructures routières intelligentes et le développement de technologies de transport ont le potentiel de réduire considérablement le nombre de décès sur les routes.

Un homme en train de conduire sa voiture
Crédits Pixabay

Le Congrès américain semble prendre très au sérieux le potentiel de la technologie numérique pour renforcer la sécurité routière. Le magazine en ligne Motherboard a mis en évidence un passage intéressant d’un projet de loi actuellement à l’étude. Ce dernier vise l’alcool au volant, une pratique à l’origine de nombreux accidents de la route.

Des véhicules qui détectent les conducteurs ivres dès 2027

Le projet de loi consiste en un document d’un peu plus de 2 700 pages. Il est intitulé « Autoriser des fonds fédéraux pour les autoroutes, les programmes de sécurité routière et les programmes de transport en commun, et à d’autres fins ». La partie qui nous intéresse se trouve à la section 24220, page 1066. La section s’intitule « Technologie avancée de conduite avec facultés affaiblies ». Elle renseigne sur les chiffres de la mortalité routière aux États-Unis.

Chaque année, les décès liés à la conduite sous l’emprise de l’alcool représentent environ un tiers de l’ensemble des décès sur la route. Rien qu’en 2010, ces accidents ont coûté 44 millions de dollars aux contribuables américains. Le Congrès envisage donc des moyens technologiques pour réduire le nombre de décès et diminuer le coût des dommages.

Le document décrit « un système qui peut évaluer l’état d’un conducteur pour déterminer avec précision si ce conducteur a des capacités réduites, et empêcher ou limiter la conduite du véhicule si une déficience est détectée ». Le projet de loi prévoit d’équiper cette fonctionnalité sur toutes les nouvelles voitures fabriquées à partir de 2027.

A lire aussi : Cette Tesla Model S a sans doute sauvé la vie de son conducteur

Une analyse passive de la condition du conducteur

Le système embarqué de la voiture sera capable de déterminer si son conducteur est ivre grâce à une technologie en cours de développement. Celle-ci effectuera son évaluation de manière passive. Le système analysera d’abord l’air de l’habitacle pour y détecter la présence d’alcool. Un capteur placé sur le bouton de démarrage déterminera ensuite le taux d’alcoolémie.

Pour l’instant, le système n’est pas en mesure de confirmer si le taux d’alcool est inférieur ou supérieur à la limite légale. Toutefois, son développement devrait être achevé d’ici 2027.