Vol de données : contrairement à Facebook, Apple est une forteresse imprenable, assure Tim Cook

C’est un nouveau coup dans les reins que le patron d’Apple vient d’infliger à Facebook. Tandis que la firme de Mark Zuckerberg subit à nouveau les foudres de ses utilisateurs suite au piratage de près de 50 millions de comptes à travers le globe (dont 5 millions en Europe), Tim Cook, lui, tient à rassurer ceux des services et produits d’Apple. Contrairement à Facebook et Google, le modèle économique de la marque de Cupertino n’est pas basé sur l’exploitation des données de ses clients, a-t-il martelé dans une interview accordée mercredi 3 octobre à Vice News, ajoutant qu’un piratage d’envergure comme vient de connaitre le géant des réseaux sociaux est impossible chez Apple.

D’après Tim Cook, les données des utilisateurs d’iPhone et de Mac seraient si bien verrouillées sur leurs propres terminaux que même Apple ne pourrait y accéder. Un gage de sécurité essentiel selon lui, mais aussi une manière de rappeler les engagements d’Apple en matière de respect de la vie privée.

Dans un entretien avec Vice, Tim Cook s’est exprimé au sujet des risques de piratage de ses iPhone (notamment). Pour lui, contrairement à Facebook, Apple n’a pas à craindre de vols de données. L’inimitié entre Apple et Facebook se poursuit.

Au cours de l’entretien avec Vice, Tim Cook a d’ailleurs insisté sur la rigueur d’Apple à ce propos, assurant que veiller à la sécurité des données et au respect de la vie privée comptait parmi les toutes premières priorités de la marque. « Dès la conception de nos appareils, nous nous fixons pour objectif de collecter le moins de données possible. Et quand nous en recueillons, nous nous assurons de les crypter de bout en bout« , a-t-il expliqué.

Tim Cook toujours aussi remonté contre Facebook

Sans jamais citer nommément Facebook, les déclarations de Tim Cook semblent pourtant cibler assez clairement la firme de Mark Zuckerberg, véritable tête de Turc d’Apple depuis le scandale généré par l’affaire Cambridge Analytica en mars dernier. Cette rivalité affichée entre les deux firmes depuis le début de l’année, avait d’ailleurs fait l’objet d’une passe d’armes – par médias interposés – entre les patrons des deux entités (nous avions eu l’occasion d’en parler ici et ) et avait en outre abouti sur une série de mesures prises par Apple à l’encontre de Facebook lors de la WWDC 2018.

Durant son interview avec Vice, Tim Cook a une fois plus profité du timing, et des dernières difficultés de Facebook en date, pour enchaîner les soufflets à destination de son rival de circonstance. Le patron d’Apple indiquait par exemple « nous ne lisons pas vos messages », et profitait de l’occasion pour ajouter que la ligne de conduite de son entreprise était justement de considérer « la vie privée comme un élément central de la liberté« . Une attaque frontale contre les pratiques avérées du réseau social au travers de Messenger, son service de messagerie.

« L’histoire à laquelle certaines firmes essayent de vous faire croire est la suivante : ‘nous avons besoin de collecter toutes vos données pour améliorer nos services’. Eh bien ne croyez pas à cela« , a-t-il poursuivi. « Ceux qui vous racontent ça, vous racontent un tas de bêtises« . Clairement, surfer sur les polémiques générées par Facebook est un sport que Tim Cook semble désormais maîtriser comme jamais.