Voler sans (trop) se ruiner, c’est possible avec le Bebop Drone de Parrot

Les drones marchent fort depuis l’AR.Drone, mais Parrot doit désormais faire face à une concurrence de plus en plus rude et c’est sans doute ce qui l’a poussé à lancer un nouvel appareil très prometteur, et un peu moins cher que le Phantom 2 de DJI. Son nom ? Le Bebop Drone, et il devrait plaire aux dronistes amateurs. Et peut-être même aux autres, d’ailleurs.

Proposé à partir de 499€, le Parrot Bebop se positionne plutôt sur le milieu de gamme et il intègre tout ce dont vous aurez besoin pour voler dans de bonnes conditions.

Voler sans (trop) se ruiner, c'est possible avec le Bebop de Parrot

Le Bebop Drone en rouge et noir. Parce qu’il n’y a plus d’espoir, la la la la.

Sa coque, pour commencer par le début, fait la part belle aux fibres de verre et elle sera à la fois légère et très résistante aux chocs. Même chose pour les quatre hélices qui s’arrêteront automatiquement en cas de choc.

Avec une caméra Full HD en prime !

La partie hardware n’est pas en reste avec un processeur Parrot P7 constitué de deux coeurs pour les calculs courants, et une puce graphique quadri-core pour tout ce qui touche aux photos et aux vidéos. Notez d’ailleurs que vous n’aurez pas besoin d’investir dans une caméra d’appoint puisque le Bebop Drone en intègre déjà une, capable de filmer en Full HD 1080p, à 30 images par seconde.

Le stockage se fera directement sur les 8 Go de mémoire interne.

Pour se connecter à un téléphone ou à une tablette, le Bebop s’appuie sur une connexion WiFi MiMo. Cela veut aussi dire qu’il ne pourra pas voler à plus de 300 mètres de son pilote, du moins pas dans sa configuration de base.

Parrot a effectivement prévu le coup en sortant un bundle regroupant le drone et un SkyController, pour 899€. Là, eh bien on pourra faire voler le drone à une distance maximale de 2 kilomètres.

Comme souvent, l’autonomie du Bebop Drone est assez limitée. Comptez environ une dizaine de minutes. Point positif, il sera livré avec deux batteries.

Sinon, sachez que l’appareil intègre aussi un GPS, et il suffira d’appuyer sur un bouton pour le faire revenir à sa position de départ. S’ajoutent à cela une batterie de capteurs (accéléromètre, magnétomètre, altimètre, etc) pour nous assister en vol.

Lancement prévu fin novembre.


Via

Mots-clés parrotparrot bebop