Volkswagen T-Prime GTE, le nouveau SUV allemand qui en jette

Dans la tourmente depuis 2015 pour des faits de trucages liés au scandale de ses véhicules diésel, Volkswagen réagit cette année par le biais de nouveaux modèles plus propres, d’autres exploitant de l’énergie électrique, ou comme le T-Prime GTE présenté il y a quelques jours, utilisant des énergies dites conventionnelles.

Imposant et robuste, luxueux et silencieux, nerveux et hybride, voilà les qualificatifs apportés au Touareg troisième génération et haut-de-gamme du constructeur allemand Volkswagen.

T-Prime GTE

Volkswagen a présenté un nouveau SUV cette semaine.

A première vue, le Touareg-Prime GTE a des allures de Skoda, mais arbore la touche allemande, qui fait chavirer les cœurs de tant d’aficionados de l’automobile grand-public.

Un gabarit très imposant

Officialisé sous forme de concept au début de semaine à Pékin en marge du salon automobile chinois, la nouvelle Touareg sobrement baptisée T-Prime GTE se présente comme un véhicule hybride rechargeable alliant à la perfection l’électrique et l’essence. Le véhicule associe à cet effet un moteur thermique 4 cylindres TSI pompant 2 litres de carburant pour délivrer 274 chevaux de puissance à un moteur électrique de 100 kW, soit 134 chevaux.

Avec un total de 408 chevaux dont 134 propres, la T-Prime risque vite de faire oublier le scandale des trucages des tests d’émission de VW. Pour information, grâce à son moteur électrique, le SUV est capable de rouler sur 50 km et nécessite 8 heures pour une recharge complète sur prise secteur de 230 volts.

Doté d’un gabarit plus imposant, soit faisant la bagatelle de 5,07 mètres de long, le SUV allemand dépasses de 30 centimètres le modèle actuel, vieux de 6 ans. Les deux voitures se rejoignent d’ailleurs sur le châssis MLB modulaire introduit en 2010 par la Audi Q7.

Le T-Prime GTE pourrait selon les rumeurs venir se positionner en face du SUV Audi.

Cap sur l’habitacle

Volkswagen a fait un pied de nez au luxe, en accommodant son nouveau SUV à la conduite chinoise. En effet, l’arrière ne dispose que de deux places, ce qui a permis au constructeur de gagner un peu de place pour l’excédent éventuel de passagers.

La partie réservée au conducteur est entièrement faite de matériaux nobles. Le tableau de bord est même doté d’un centre de contrôlé assisté s’affichant sur une tablette tactile disposé au centre de l’habitacle et petite cerise sur le gâteau, les contrôles et commandes gestuels sont également de la partie, inspirés de chez BMW.

Source | Auto Express UK

Mots-clés Volkswagen