Volocopter prévoit de lancer ses taxis aériens à Singapour

Actuellement, de nombreux constructeurs automobiles et startups se lancent dans la production d’engins volants pensés pour le transport de personnes. Volocopter fait partie de ces entreprises et prévoit de lancer prochainement ses taxis aériens dans la ville de Singapour. Selon l’entreprise, Singapour figure parmi les destinations les plus probables pour le lancement commercial de ses hélicoptères électriques.

D’après la déclaration du cofondateur de Volocopter, Singapour, Dubaï et l’Allemagne sont les marchés les plus ouverts pour le déploiement de ses taxis aériens. Un vol d’essai public sera ainsi effectué à Singapour dans les prochains mois.

Crédits Volocopter

Pour les entreprises qui travaillent dans le développement de taxis aériens, les problèmes d’infrastructures, de sécurité et de réglementation sont les principaux obstacles qui empêchent l’exploitation des appareils.

Deux types de prestation prévus

Selon l’entreprise, les taxis aériens seront commercialisés dans deux ou trois ans. Ils auront la forme d’un drone et ressembleront à un hélicoptère doté de 18 rotors.

Alexander Zosel, co-fondateur de Volocopter, a déclaré qu’ils prévoient deux sortes de vols selon le profil du client. Il y a d’abord les vols de type professionnel qui se feront de l’aéroport au centre d’affaires, puis les vols touristiques pour les voyageurs qui souhaitent se déplacer de Marina Bay à Sentosa. Le taxi aérien ne pourra cependant transporter qu’un seul passager à la fois.

Selon les explications de Zosel, les premiers vols de type commercial seront pilotés par des humains, mais l’entreprise espère évoluer vers une conduite totalement autonome d’ici cinq à dix ans. Il a aussi indiqué que plus de 1000 essais ont déjà été effectués sur l’engin. Certains de ces vols d’essai ont été pilotés par des humains tandis que d’autres ont été pilotés à distance ou grâce à un système de pilotage autonome sur des itinéraires prédéterminés.

Un projet de partenariat

Volocopter compte Daimler, Intel et Geely parmi ses actionnaires avec chacune 10% des parts de la  société. Le cofondateur de l’entreprise a annoncé que la startup est encore ouverte à d’autres partenaires financiers jusqu’en janvier 2020.

Jusqu’à présent, Volocopter a réussi à récolter jusqu’à 85 millions d’euros. Singapour est déjà très avancée en matière de tests de véhicules autonomes. Pourtant, elle possède des règlements très stricts en ce qui concerne le pilotage d’aéronefs sans pilotes. Il reste ainsi à savoir si Volocopter pourra répondre aux conditions établies par l’île.