Votre chien sait quand vous lui mentez

Les chiens ne sont pas le meilleur ami de l’homme pour rien. Ils nous connaissent tellement bien qu’ils seraient capables de savoir précisément quand nous leur mentons.

Le chien est le plus ancien compagnon de l’homme. Nous en avons fait la première espèce animale domestiquée durant le Paléolithique pour nous aider à chasser. Il s’est invité dans nos maisons et fait même souvent partie de la famille. Si le chien est apprécié à ce point, ce n’est pas seulement en raison de son affection, mais aussi de sa loyauté et de son dévouement. En outre, l’animal possède une intelligence adaptative très développée. Cela lui donne la capacité d’apprendre des mots. Ses capacités cognitives ne se limitent pas à l’apprentissage des mots. Nos compagnons canins savent lire nos émotions et nous réconforter en cas de besoin. Ils peuvent également dire quand nous leur mentons.

Deux chiots cote à cote.
Crédits Pixabay

Pour prouver cela, des chercheurs de l’université de Vienne, en Autriche, ont mené une expérience sur 260 chiens. La série B du journal scientifique Proceedings of the Royal Society a publié le 21 juillet dernier cette nouvelle étude.

A lire aussi : TOMO, la laisse 2.0 pour votre chien

Les chiens sont moins crédules que les enfants et les chimpanzés

La nouvelle étude nécessitait une population diversifiée. L’équipe de recherche a ainsi sélectionné des chiens de différents âges. Les animaux ont été regroupés par dizaine selon leurs races. L’expérience consistait à présenter aux sujets canins deux pots de nourriture. Deux intervenants participaient à chaque exercice. L’un cachait la friandise dans un des pots et l’autre indiquait aux chiens le pot à choisir.

Dans la première phase de l’expérience, l’informateur devait établir une relation de confiance avec les chiens. Il leur indiquait toujours le bon pot pour trouver la nourriture. La deuxième phase consistait à observer le comportement des animaux par rapport à l’attitude de l’informateur. Pour cela, le cacheur changeait le pot contenant la friandise, d’abord en présence de l’informateur, puis en son absence. On suggérait alors aux chiens de choisir le pot où se trouvait initialement la nourriture.

Les chiens n’ont pas obéi lorsque l’informateur était présent au moment de l’échange. Ils savaient donc que l’information donnée était fausse. Nos compagnons semblent aussi en mesure de déceler notre bonne volonté. Ils peuvent obéir si on ne cherche pas à les tromper de manière délibérée. Il est à noter que des enfants de moins de cinq ans et des chimpanzés ont fait confiance au trompeur dans la même expérience lors d’études précédentes.

A lire aussi : Covid-19 : les chats plus exposés que les chiens

Les terriers plus crédules que les autres races

Les chercheurs ont fait une découverte étonnante sur le comportement des terriers. Les individus de cette race ont plus souvent ignoré la suggestion de l’informateur trompé que celle du trompeur. Ces chiens seraient ainsi plus faciles à tromper que les autres races.

L’équipe de l’université de Vienne entend mener des études supplémentaires pour évaluer l’attitude de chaque race face aux intentions humaines.