Votre collection de films et de magazines pour adultes vaut peut-être de l’or

David Werking, un homme de 43 ans, a défrayé la chronique en portant plainte contre ses parents. La cause du litige ? La destruction de la collection de magazines pour adultes du premier. Et aussi étrange que cela puisse paraître, le juge saisi de l’affaire a finalement décidé de trancher en faveur de l’accusé.

Ses parents ont ainsi été condamnés à payer… 45 000 $ à leur fils.

Une vieille VHS sur fond noir
Image par Miguel Á. Padriñán de Pixabay

Pour comprendre l’affaire, il vaut remonter un peu dans le passé.

A lire aussi : On a des nouvelles du type qui a porté plainte contre ses parents pour destruction de sa collection de pornos

45 000 $ pour avoir détruit la collection de leur fils

A la fin de l’année 2016, David Werking a connu un divorce difficile. Faute de moyens, il a donc emménagé chez ses parents. Il a vécu là-bas pendant quelques mois avant de déménager de nouveau dans l’Indiana.

Ne pouvant se permettre des allers et retours, il a alors demandé à ses parents d’emballer ses affaires et de les lui expédier à sa nouvelle adresse. Mais voilà, après avoir passé en revue tous les cartons, David a constaté qu’il manquait toute sa collection de films et de magasins pour adultes.

A sa place, beaucoup auraient sans doute gardé le silence, mais David a demandé des explications à son père. Ce dernier lui a alors révélé qu’il avait détruit l’intégralité de sa collection “pour son bien” et qu’il lui avait finalement rendu “un grand service en [le] débarrassant de tout ça”.

Il demandait plus de 75 000 $

David n’a cependant pas vu les choses de la même manière et il a ainsi déposé plainte devant une cour. Après réflexion et sur les conseils de son avocat, il a estimé le prix de sa collection à 25 000 $ et il a demandé au juge de tripler ce montant en guise de dommages et intérêts. Il demandait donc 75 000 $ à titre de “destruction gratuite de la propriété”.

Toutefois, le juge n’a pas été du même avis et il a refusé de tripler le montant du prix de la collection du fils.

Après délibération, il a donc condamné Beth et Paul Werking, les parents, à payer 30 441,54 € à leur fils et de prendre en charge l’intégralité des frais de son avocat, soit 14 519,82 €. Pour un total de 45 000 $.

L’histoire ne dit en revanche pas comment les parents ont pris la nouvelle. Nulle doute qu’ils n’ont pas dû sauter de joie en prenant connaissance du verdict. 45 000 $ pour une collection de vieilles cassettes et de vieux magasins, c’est tout de même cher payé.