Vous aimez les piments ? Cela tombe bien, vous vivrez plus longtemps

Consommer régulièrement du piment pourrait nous aider à prolonger votre espérance de vie, selon les conclusions d’une récente étude. Voilà une nouvelle qui ravira les amateurs de plats épicés. En effet, d’après les chercheurs, la consommation régulière de piment favorise une réduction significative des risques liés aux maladies cardiovasculaires et au cancer.

Grâce à la capsaïcine, un composé chimique qui donne au piment son goût caractéristique, allant de légère à intense (échelle de Scoville), les piments ont un effet anti-inflammatoire, antioxydant, anticancéreux et régulateur de la glycémie. Toutefois, le mécanisme qui concourt à la réduction des risques de maladies cardiovasculaires reste méconnu, mais le fait est là, le piment y contribue.

Photo de Hans Braxmeier. Crédits Pixabay

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs se sont penchés sur quatre grandes études parmi plus de 4 000 études provenant de cinq grandes bases de données mondiales en matière de santé. Les données examinées concernaient ainsi les résultats liés à la santé des participants et leur consommation de piment.

Ce que révèlent ces études faites sur le piment rouge

Les chercheurs ont ainsi comparé les résultats de plus de 570 000 Américains, Italiens, Chinois et Iraniens qui mangeaient régulièrement du piment rouge (chili pepper, genre Capsicum) comparés à ceux qui en mangeaient rarement ou jamais.

Ils ont constaté une réduction relative de 26 % de la mortalité due à des affections cardiovasculaires, de 23 % de la mortalité liée à un cancer et de 25 % de toutes les causes de mortalité chez ceux qui consommaient du piment par rapport à ceux qui en consommaient rarement ou jamais.

Cela met en évidence une relation entre la consommation régulière de piment et la réduction globale du risque de mortalité lié aux causes précédemment citées. Une observation soulignant l’importance du rôle que le piment peut jouer sur notre santé en général.

La capsaïcine, c’est la vie !

Pour le moment, les mécanismes exacts expliquant ces résultats sont inconnus. Ce qui nécessitera des recherches supplémentaires voire des études contrôlées impliquant ce fruit providentiel.

Toutefois, les effets protecteurs du piment pourraient être expliqués par la capsaïcine, selon les chercheurs. Ce composé chimique serait en effet la clé de ces effets bénéfiques sur la santé, car en plus d’être un antimicrobien, cette molécule aiderait à prévenir l’obésité et à contrôler la circulation sanguine par le contrôle de différents mécanismes biomoléculaires.

La capsaïcine joue ainsi un rôle dans la dégradation des lipides et protège notre organisme de l’hypercholestérolémie et de l’obésité, ce qui réduit les risques d’hypertension, de diabète de type 2 et de maladie cardiovasculaire.

Jusqu’à preuve du contraire, les conclusions de ces chercheurs nous montrent donc qu’on a intérêt à consommer du piment, si ce n’est pour le goût, pour ses bienfaits sur la santé.

Mots-clés Pimentsanté