Vous ne devinerez jamais combien de T-Rex ont foulé le sol de notre planète selon les chercheurs

Il y a bien longtemps, des dinosaures particulièrement terrifiants, les fameux Tyrannosaurus rex, plus communément appelés les T-Rex, vivaient sur notre planète. Mais vous êtes-vous déjà posé la question : combien de ces créatures ont foulé le sol de notre planète ?

La réponse nous est donnée par une étude parue récemment dans la revue Science, à peu près 2,5 milliards de T-Rex se sont succédé sur Terre.

Photo de Dariusz Sankowski. Crédits Pixabay

Pour arriver à cette estimation, Charles Marshall, paléontologue à l’Université de Californie (États-Unis), et son équipe ont effectué des calculs basés sur des critères bien précis. Tout en se penchant sur les écrits scientifiques, les chercheurs ont également pris la physiologie de ce monstre du passé en compte.

Ainsi, les T-Rex seraient nettement plus nombreux que ce que l’on croyait. Et divers détails expliquent ce constat remarquable.

Des calculs basés sur les caractéristiques des T-Rex

Durant leurs travaux, ces paléontologues se sont servis de la loi de Damuth, une équation permettant d’estimer la densité d’une population animale, en fonction de sa masse corporelle. Pour simplifier l’approche, comprenez par là que plus une espèce est imposante, moins la densité de sa population est importante.

Il a donc fallu se pencher sur le poids moyen des T-Rex. Les chercheurs se sont tournés sur les collections de fossiles pour ce faire. Ils ont pu conclure qu’un T-Rex faisait en gros dans les 5,2 tonnes. D’après leurs calculs, environ 3800 T-Rex étaient coexistaient sur un territoire de la taille de la Californie.

Les estimations de Marshall et de son équipe ont ainsi permis d’avancer que durant les 2,5 millions d’années au cours desquelles les T-Rex régnaient sur notre planète, 2,5 milliards de spécimens ont foulé la Terre.

Nous pourrons en savoir plus sur d’autres populations de dinosaures

Grâce à sa place dans la chaîne alimentaire, la taille de ces prédateurs ne les ont donc pas empêchés d’exister en très grand nombre. Pour information, si Charles Marshall et ses collègues ont choisi le T-Rex pour cette étude, c’est parce que c’est le dinosaure que la communauté scientifique connaît le mieux.

À l’avenir, la technique dont ces chercheurs se sont servis pourra être utilisée pour déterminer la densité de la population d’autres espèces éteintes. Parmi les nouveaux candidats, il y a le Triceratops, une espèce qui dispose également d’archives fossiles particulièrement riches.

Mots-clés paléontologieT-Rex