Vous pouvez désormais demander vos données à Apple

Alors que l’Union européenne a adopté des mesures de protection de la confidentialité des RPGD en mai 2018, il est apparu important pour les Américains de bénéficier du même contrôle sur leurs données. Apple a compris ce besoin croissant. C’est pourquoi l’entreprise permet à présent à ses utilisateurs situés aux États-Unis de demander l’accès à leurs données.

En d’autres termes, il est maintenant possible de savoir quelles informations Apple a sur vous, et ce, en quelques clics.

Aujourd’hui, il est de notoriété publique que les plateformes technologiques comme Facebook ou Google collectent les données de leurs utilisateurs. Toutefois, plusieurs personnes ont été choquées de voir toutes les informations que ces sociétés disposent sur les internautes.

Le plus choquant dans l’histoire est surement le fait que vous pensez que votre profil ne contient pas grand-chose sur vous.

Comment demander vos données à Apple ?

Vous devez au préalable vous connecter sur le portail de confidentialité de Apple. Si vous avez activé l’authentification à deux facteurs 2FA, vous devrez entrer un code d’authentification. Si cette authentification n’est pas active, vous n’aurez pas à le faire.

Une fois que vous serez connecté, plusieurs options s’offriront à vous. Cliquez sur « Obtenir une copie de vos données. » Vous pouvez également choisir les services à partir desquels vous souhaitez demander les données. Il faut remarquer que l’attente peut durer jusqu’à sept jours avant qu’Apple ne vous envoie vos données dans un fichier zip à votre adresse email.

Une fonctionnalité disponible dans plusieurs pays

Actuellement, ce service de demande de données est disponible dans l’Union européenne, les États-Unis, au Canada, en Suisse, en Islande, au Canada, au Liechtenstein, en Norvège et en Nouvelle-Zélande. Apple utilise également un système de chiffrement pour anonymiser vos données. Il est donc possible que l’entreprise vous demande de fournir des informations supplémentaires pour confirmer votre identité.

La taille des fichiers varie d’un utilisateur à un autre. Par exemple, Zach Whittaker, de ZDNet a demandé ses données à Apple. L’entreprise lui a fourni un fichier de 5 Mo. Un journaliste du New York Times a fait la même chose sauf que la taille du fichier de celui-ci était de 8 Go.

Comme Apple n’est pas une société de données, il lui est plus facile d’accéder aux requêtes des utilisateurs concernant leurs informations personnelles. Cela lui fait aussi de la publicité pour ses produits.

Mots-clés apple