Voyager 2 continue de nous en apprendre sur l’Univers

Voyager 2 n’a pas fini de nous surprendre. Lancée le 20 août 1977 par une fusée Titan, depuis le Cap Canaveral, en Floride, pour étudier la limite de l’héliosphère, une région en forme de bulle allongée se trouvant sous l’influence du Soleil, cette sonde continue de fournir des informations importantes aux scientifiques.

Pour rappel, Voyager 2 n’est pas la première sonde à avoir franchi la limite de l’héliosphère. Avant elle, il y a eu Voyager 1. Après avoir passé 42 ans dans l’espace, Voyager 2 a récolté un grand nombre d’informations que les scientifiques ignoraient jusqu’ici.

espace

Crédits Pixabay

Grâce à cette sonde, les chercheurs ont notamment appris que la direction du champ magnétique restait stable.

De nouvelles connaissances

Les découvertes faites grâce à Voyager 2 sont venues bouleverser certaines des croyances qu’avaient les scientifiques, mais ont également permis de confirmer certaines de leurs hypothèses. « Les données de Voyager 2 montrent comment notre Soleil continue à interagir même avec les éléments situés au-delà de l’héliosphère. Elles confirment ce que nous avions déjà observé avec Voyager 1. » a déclaré Ed Stone, physicien à Caltech, aux États-Unis.

Grâce à cette sonde, ils ont notamment confirmé le fait que le milieu interstellaire était 20 à 50 fois plus dense que celui le milieu solaire. Voyager 2 a aussi révélé que le plasma qui se trouve en dehors de l’héliosphère est plus chaud et complexe que ce que pensaient les scientifiques.

Le champ magnétique révèle ses secrets

Voyager 2 a permis aux scientifiques d’élucider ce que John Richardson, du Massachusetts Institute of Technology, appelle « une énigme majeure » : celui du champ magnétique. Grâce aux données enregistrées par la sonde, les experts ont pu découvrir que le champ magnétique était stable, au-delà de l’héliopause, la limite de l’héliosphère.

En 42 ans, c’est presque 18 milliards de kilomètres que Voyager 2 a parcouru. D’après les astronomes, la sonde continue encore son bonhomme de chemin. Après avoir quitté l’héliosphère en novembre 2018, elle est désormais entrée dans l’espace interstellaire. D’après Ed Stone, des changements s’opèrent dans l’environnement dans lequel se trouve actuellement Voyager 2.

Les chercheurs de la NASA ont indiqué que la sonde pourrait encore continuer à envoyer des données jusqu’à l’horizon 2020. D’ici là, elle devrait nous révéler encore pas mal de choses.

Mots-clés espacevoyager 2