Walmart retire les panneaux d’affichage relatifs aux jeux vidéo violents de ses magasins

Le vendredi 9 août dernier, la société Walmart Inc. a annoncé qu’elle avait demandé à ses employés de retirer tous les affichages relatifs aux jeux vidéo violents de ses magasins aux États-Unis. L’entreprise a aussi retiré les démos de jeux vidéo du même type jouables sur place.

En outre, les séquences montrant des scènes de la saison de chasse ont également été bannies des écrans des magasins.

Crédits Pixabay

Walmart est considéré comme le plus grand détaillant d’armes à feu aux États-Unis. L’entreprise a depuis longtemps subi des pressions pour qu’elle modifie sa politique sur la vente d’armes. Selon la compagnie, cette décision concernant les jeux vidéo a été prise après les récentes fusillades au Texas et dans l’Ohio qui ont fait 31 morts, l’une des fusillades ayant eu lieu dans un magasin Walmart.

Malgré cette décision concernant les jeux vidéo, le géant de la distribution n’a apporté aucun changement à sa politique de vente d’armes, ce qui a provoqué des protestations.

Une pétition contre la vente d’armes à feu

Parallèlement à cette action de Walmart, Thomas Marshall, un jeune employé  de la société travaillant en Californie a commencé une pétition pour protester contre la vente d’armes à feu par la compagnie. Jusqu’ici, il a réussi à obtenir 50 000 signatures et pense envoyer le document au PDG Doug McMillon le vendredi 16 août prochain.

Selon Marshall, enlever des affiches présentant des jeux vidéo violents c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Il a déclaré qu’il n’était pas d’accord sur le fait que les jeux vidéo sont considérés comme étant les causes des événements qui se passent aux États-Unis actuellement.

Il a aussi ajouté que Walmart devait prendre des décisions concrètes par rapport à la vente d’armes à feu.

Des critiques de toutes parts

Walmart en ce moment est la cible de nombreuses critiques concernant sa politique sur les armes à feu. La Sénatrice démocrate et candidate à l’élection présidentielle, Elizabeth Warren, a par exemple déclaré sur Twitter le vendredi 9 août dernier que le distributeur devrait faire ce qu’il faut faire, c’est-à-dire arrêter de vendre des armes.

D’autre part, la Fédération Américaine des Enseignants a aussi exhorté la chaîne de distribution à cesser la vente des armes à feu. Les enseignants ont en outre demandé à Walmart de ne pas faire de contributions politiques envers les législateurs recevant des dons de la National Rifle Association.

Ces dernières années, les fusillades sont devenues plus fréquentes aux Etats-Unis et un grand nombre de citoyens demandent de nouvelles lois pour réguler l’accès aux armes à feu. Toutefois, jusqu’à maintenant, aucune action concrète n’a encore été prise par l’administration en place.

Mots-clés armes à feuwalmart