Walmart va arrêter la commercialisation des cigarettes électroniques

Le nombre de décès liés à une substance utilisée dans le vaping ne cesse d’augmenter aux États-Unis depuis le premier cas signalé en août dernier.

Actuellement, huit personnes ont trouvé la mort suite à une mystérieuse maladie pulmonaire en relation avec les produits utilisés dans les cigarettes électroniques. Le gouvernement américain a ainsi mis en place de nouveaux règlements afin de limiter les dégâts.

Crédits Pixabay

Récemment, la société Walmart a annoncé qu’elle allait arrêter de vendre des e-cigarettes au public. Selon les explications de l’entreprise, ce serait à cause de la « complexité réglementaire et de l’incertitude » qui entourent le produit.

Cette décision a été prise peu de temps après l’annonce du huitième décès aux États-Unis.

Une réponse à la situation complexe des e-cigarettes

Avec la succession des décès liés aux vaping, les décideurs ont renforcé les restrictions sur les cigarettes électroniques aussi bien aux États-Unis que dans d’autres pays du monde. Le 19 septembre dernier, par exemple, les sénateurs Mitt Romney et Jeff Merkley ont proposé un projet de loi ayant pour principal objectif d’augmenter les taxes sur les e-cigarettes et d’interdire les arômes d’e-cigarettes à part le tabac.

Walmart a par conséquent annoncé que  compte tenu de la complexité des réglementations fédérales, régionales et locales et de l’incertitude liée aux cigarettes électroniques, l’enseigne prévoit de mettre fin à la vente des produits électroniques  distributeurs de nicotine dans tous les magasins Walmart et Sam’s Club des États-Unis. L’entreprise va toutefois écouler son stock actuel avant de mettre sa décision à exécution.

Ce n’est pas la première fois que Walmart prend des mesures concernant les cigarettes électroniques. Plus tôt cette année, la société a arrêté la vente des produits d’e-cigarettes aromatisés aux fruits. Elle a également rehaussé l’âge minimal des personnes pouvant acheter des produits dérivés du tabac à 21 ans.

Les cigarettes électroniques, une menace pour la santé publique ?

Lors de son lancement il y a quelques années, la cigarette électronique était considérée comme étant une alternative « plus sûre » à la cigarette classique. Toutefois, malgré son succès, beaucoup lui ont reproché d’inciter les jeunes à essayer le vaping, surtout avec les différents arômes proposés.

Même si la vente des cigarettes électroniques aromatisées est maintenant bloquée aux États-Unis, les responsables de la santé ignorent encore la cause réelle de la maladie respiratoire qui sévit sur le territoire. Le CDC ou Disease Control and Prevention recommande ainsi au public de s’abstenir d’utiliser des produits de vaping issus du marché noir. Il a toutefois indiqué que ce n’est pas non plus une raison pour revenir aux cigarettes classiques pour ceux qui ont recours à ces produits pour pouvoir arrêter de fumer.

Pour l’heure, Walmart n’a encore fourni aucune information sur la durée de cette décision. On ignore ainsi si la société va continuer à vendre des cigarettes électroniques même si une nouvelle loi est adoptée ou si plus d’informations sur la maladie pulmonaire sont disponibles dans le futur.

Reste que la décision de Walmart est plutôt ironique quand on sait que l’enseigne est également connue pour vendre des armes. A croire que la notion de danger est relative pour le géant américain.

Mots-clés walmart