Wang Liqiang, un ex-espion chinois fait des révélations chocs

Tous les regards se tournent actuellement vers Wang « William » Liqiang, un ex-espion chinois qui a fait défection et qui s’est réfugié en Australie où il a entrepris des démarches pour devenir un réfugié politique.

Dans de récentes interviews accordées à « Sydney Morning Herald » et à « 60 Minutes, » Wang Liqiang a déclaré qu’il avait fait des révélations concernant les méthodes d’infiltration et de manipulation de la Chine à Taiwan, Hong Kong ou encore en Australie au contre-espionnage australien.

crédits Pixabay

C’est au péril de sa vie que Wang Liqiang a fait ces révélations comme il l’a indiqué au micro de l’émission « 60 Minutes » : « Si je retourne en Chine, je suis mort. » a-t-il affirmé.

Engagé pour saboter les élections

Durant ces interviews, Wang Liqiang a révélé qu’il était arrivé à Taïwan sous une fausse identité et en se servant d’un faux passeport sud-coréen. Il avait alors pour mission de recruter des agents qui devaient l’aider à saboter les élections municipales de 2018 ainsi que la présidentielle qui se tiendra en janvier 2020 à Taiwan.

Il a confié qu’il avait fait appel à des hauts responsables de médias locaux pour aider son équipe à saboter la victoire de certains candidats, dont Tsai Ing-wen, un des principaux rivaux de Pékin. « Notre travail à Taïwan était le plus important de tous. » Après avoir accompli certaines de ses missions, Wang Liqiang a décidé de faire défection, car il craignait d’être découvert par les services de contre-espionnage taiwanais.

La Chine derrière une entreprise privée

Grâce aux révélations faites par Wang Liqiang, on apprend notamment que la Chine se cacherait derrière une entreprise privée pour infiltrer des universités et des médias locaux à Hong Kong. À travers de telles actions, la Chine espère contrer le mouvement pro-démocratie qui commence à gagner du terrain au pays.

La Chine ferait aussi appel à des étudiants venant de Chine continentale pour s’infiltrer dans les organisations étudiantes qui supportent le mouvement pro-démocratie. « Ils ont trouvé des renseignements sur ces militants et ont rendu publiques leurs informations personnelles dans le but de les terroriser. » a indiqué Wang Liqiang.

D’après les médias, cet ex-espion n’aurait révélé qu’une partie des informations qui pourraient incriminer la Chine. On attend donc d’en savoir plus…