Le Washington Post continue d’exploiter le robot journaliste

Ces dernières années, l’intelligence artificielle est devenue de plus en plus performante et de plus en plus utile dans différents domaines d’activité. Pendant les derniers Jeux olympiques de 2016, le Washington Post a eu la bonne idée de s’en servir pour fournir des articles de qualité. Les lecteurs n’y ont vu que du feu et n’ont pas fait la différence avec les articles écrits par un être humain.

À la base, cette idée était destinée à seulement couvrir les Jeux olympiques, mais le journal américain a continué d’exploiter son robot journaliste après son premier succès auprès des lecteurs. Aujourd’hui, il a publié plus de 850 articles sur diverses thématiques tournant autour du sport et de la politique.

Clavier

Les rédacteurs auront-ils du mal à se faire une place dans le monde du journalisme si cette technologie continue à se développer ?

Le robot journaliste : comment ça marche ?

Le robot journaliste du Washington Post a été baptisé « Heliograf » pendant les Jeux olympiques. Il est capable de produire des articles en temps réel en récupérant des données pour les intégrer à un modèle. C’est ainsi qu’il produit des articles sous la supervision et avec la collaboration des journalistes en interne du journal.

Pendant les Jeux olympiques, Heliograf a participé à la production de nombreux articles journaliers en rapport avec le programme du jour, les gagnants des médailles d’or, d’argent et de bronze sur la totalité des disciplines et le décompte total des médailles pour chaque pays ayant participé aux jeux.

Des articles consacrés à l’élection

Heiograf a aussi participé à la rédaction de nombreux articles pendant la dernière élection présidentielle américaine. Il s’est montré très serviable en alertant les journalistes du Washington Post à chaque revirement de situation. Jeremy Gibert, le directeur des initiatives stratégiques du journal a annoncé qu’il compte lui donner un rôle plus important pour les prochaines élections.

L’intelligence artificielle est incontestablement en progrès. De grandes entreprises telles que Google sont actuellement en train de développer des projets du même type pour la publication d’articles et d’informations sur leurs moteurs de recherches.

L’IA pourrait être très utile pour le journalisme, mais il pourrait aussi permettre aux personnes mal intentionnées de fournir de fausses informations en masse sur le web.

Mots-clés insoliteweb